Football (National 2) - présentation officielle des nouveaux Étoilistes

08 juillet 2019

L’entraînement a repris voici bientôt une semaine déjà (lire notre article ici). Et alors que les joueurs entament une dernière semaine “fréjuso-raphaëloise“ de préparation avant un stage “à la fraîche“ du côté d’Albertville – du 15 au 19 juillet, avec un match amical contre la JS Kalbyrie (D1 algérienne) –, avait lieu ce 8 juillet la présentation officielle de ceux qui découvrent le club est-varois.

Les nouveaux joueurs tout d’abord, au nombre minimaliste de deux – pour l’instant –, aux extrêmes l’un de l’autre, en matière d’âge et, cela coule de source, d’expérience.

Ainsi l’aîné Julien Faubert, ex-professionnel, qui connut essentiellement la Ligue 1 (Bordeaux, 134 matches) et la Premier League du côté de West Ham (93 matches), des saisons anglaises entrecoupées d’un prêt de six mois en Liga, au Real Madrid messieurs-dames !

La suite de sa carrière l’emmènera aux quatre coins de l’Europe (Turquie, Écosse, Finlande) et, encore plus exotique, l’Indonésie et Bornéo.

Julien Faubert et Vincenzo Bezzina sont les seules recrues à étoffer l'effectif étoiliste pour l'instant

Faubert : « L’Indonésie, un vrai pays de football »

« Je suis quelqu’un qui marche beaucoup à l’humain. Mes expériences en Finlande et en Indonésie partent de là et aussi d’un envie de découvrir d’autres cultures, d’autres pays, d’autres footballs. À ce titre, l’Indonésie est un vrai pays de football : j’y ai joué dans des stades (Bornéo, Djakarta, Bali) devant 50 à 75.000 spectateurs, autant de clubs qui ont d’ailleurs des millions de followers… »

Et puis, sa route a recroisé dernièrement celle de son meilleur ami, « qui est aujourd’hui entraîneur-adjoint ici. Il m’a évoqué le projet du club, ses ambitions, le sérieux, la passion de son président, M. Barbero… C’est un club amateur, certes, mais avec des structures dignes de certains clubs pros ».

Julien Faubert aura porté le temps de deux matches de Liga la tunique de l'un des plus grands clubs du monde

Deuxième recrue, beaucoup plus jeune, le gardien Vincenzo Bezzina. Natif de la cité de l’Archange, « formé au Stade Raphaëlois, je suis parti à 15 ans à l’OGC Nice pour terminer ma formation. J’ai eu la chance d’être incorporé immédiatement au groupe pro, sous la férule de Claude Puel, un très grand formateur ». Malheureusement pour lui, le jeune Vincenzo a toujours eu au-dessus de lui des gardiens d’excellent niveau, qui plus est, qui ont à chaque fois connu des périodes de grâce, du Colombien David Ospina au Fréjusien d’origine, Mouez Hassen, en passant par Yohan Cardinale ou, cette saison, Walter Benitez. Si bien que le foot pro, Bezzina n’y a jamais goûté, même s’il connut « l’effervescence romaine en Europa League à La Lazio, ou en côtoyant des grands joueurs et grands entraîneurs, de coach Puel à coach Favre puis coach Vieira ».

Bezzina et Manero partent à égalité

Aujourd’hui, Bezzina rentre à la maison, après six belles années » sur la Prom’, et avec l’envie de s’imposer. « Au départ, on démarre à égalité avec Yanis Manero. Après, à moi de m’imposer pour essayer de prendre la place de titulaire. Ce sera aux coaches de décider, de Mickaël Fabre à Michel Troin. » Ce que confirmera un peu plus tard le nouveau directeur technique, Michel Troin. « On verra avec Mickaël Fabre, qui entraîne les gardiens et on avisera. Pour l’heure, rien n’est figé, c’est sûr. »

Vincenzo Bezzina évoluait cette saison sous les couleurs de l'équipe réserve des Aiglons, adversaires de l'Étoile

Présenté comme un très grand formateur – Faubert l’a eu à Cannes notamment – et comme l’excellente et fidèle adjoint qu’il fut auprès de Philippe Montanier, Michel Troin devait initialement occuper ce rôle de directeur technique. Se rapprochant de chez lui – il est né à Draguignan voici 62 ans, vit à Fayence –, « je devais travailler à la professionnalisation du club, et collaborer avec M. Blanc. Puis il y a eu ces soucis avec l’ancien coach et il fallu trouver une solution ».

Michel Troin veut découvrir son groupe avant de prendre la décision de recruter

De nouveaux joueurs attendus

Rémi Vercoutre (non, non, ne cherchez pas, rien à voir avec… l’ancien gardien aujourd’hui à Montréal, Rémy Vercoutre) sera son adjoint, Charly Paquillé revient en responsable de la formation et apporter son œil et sa connaissance du foot local. Complétant ainsi le travail de Morgan Amalfitano – qui, à 34 ans, aurait peut-être pu poursuivre sur le terrain –, qui aura ce rôle de directeur sportif plus axé sur le recrutement. « Je connais Michel depuis de longues années, à Cannes puis Rennes. Nous avons la même philosophie, les mêmes idées sur le projet du club… »

Beaucoup de nouvelles têtes donc, avec qui nous aurons l’occasion de faire plus ample connaissance dans les semaines et mois à venir, pour l’heure plus du côté du banc et des coulisses que de la pelouse. « Il y a une ossature intéressante, continue Morgan Amalfitano. Maintenant, on va observer durant les semaines à venir et définir les manques vers lesquels orienter nos recherches. »

Une chose est sûre, maintenant, ce sont des joueurs qu’on attend…


LE PROGRAMME DE REPRISE DE L’ÉTOILE FC

-> Stage du 15 au 19 juillet à Albertville, avec un match amical le 16 juillet contre la JS Kabylie (D1 algérienne),
-> 23 juillet : match amical (adversaire et lieu à désigner),
-> 27 juillet : match amical à l’AS Monaco (B),
- > 3 août : match amical à Louis-Hon (18h) contre Aubagne (N3)

Classé dans
Sport