La nouvelle vie du tennis de table fréjusien

27 juin 2020

Cette année 2020, initialement olympique avant que les JO de Tokyo ne soient reportés d’une année pour les raisons que l’on sait, doit voir beaucoup d’associations sportives renouveler leurs bureaux et présidents. Il en est ainsi des différentes sections de l’Association multi-sports et loisirs de Fréjus (Amslf), pour lesquelles les assemblées générales se succèdent en ces derniers jours de juin.

Le courant passe entre la Réunion et le club de Fréjus, qui accueille de jeunes joueurs prometteurs de l'île de l'Océan indien pour parfaire leur formation

C’était notamment le cas du tennis de table ce vendredi 26 juin, une section pour laquelle cette intersaison 2020 restera sans nul doute dans les annales du ping fréjusien. Et pour cause puisqu’un double évènement a marqué cette AG : le tout proche déménagement vers la nouvelle salle et l’absorption du club de l’ASL Argens TT.

Au passage - état de fait qui souligne un peu plus encore la vitalité de la section amséliste -, notons que cette assemblée se sera déroulée en présence d’une belle affluence puisqu’une cinquantaine de personnes avait investi la salle Sainte-Croix, site d’accueil de la réunion. Pas si mal en cette période de post-confinement, ce que mettra d’ailleurs en exergue le nouvel élu aux sports, Patrick Perona, saluant également « le capital sympathie que vous dégagez tous ici ce soir. Je ne suis pas un adepte du tennis de table mais je pourrais fort bien le devenir et venir renforcer vos rangs loisirs ».

Ewen Gannat-Perrot (en haut) et Antoine Razafanarivo (ci-dessus) ont rejoint le club amséliste depuis la Réunion pour une excellente première saison dans l'est-Var

Une intersaison,
deux temps forts

L’un des premiers temps forts aura donc été l’absorption du club de Puget-Roquebrune par son homologue fréjusien. « Un projet né et mené durant le confinement, expliquait Axel Aldeguer, secrétaire de la section amséliste, avec une première réunion avec les responsables du club pugétois dont son président Didier Désiré, réunion conclue par un vote électronique. Lequel a rassemblé 35 votants, 32 votes pour cette fusion, 3 autres personnes ne se prononçant pas. Reste simplement aujourd’hui, à l’occasion de cette assemblée, à entériner cette absorption par un nouveau vote, “physique“ celui-ci. »
Un vote qui adhérera à l’unanimité des présents à cette intégration des licenciés de Puget-Roquebrune. Et cet avantage que les joueurs de l’ASL Argens TT sont considérés “non-mutés“ et pourront évoluer comme tels au sein des différentes équipes engagées en championnat.

Cette fusion permet ainsi à la section amséliste de grossir d’autant (40-50 licenciés) les rangs de ses effectifs à l’aube d’une saison qui la verra intégrer ses nouvelles installations et cette salle, qui a pris place de l’ancien parking à l’arrière de la Halle des sports Sainte-Croix, en contrebas du nouveau Pôle Enfance, auquel il “appartient“ d’ailleurs.

La nouvelle salle de Sainte-Croix attend les pongistes fréjusiens avec une impatience non dissimulée... à moins que ce ne soit l'inverse !

Fusion avec Puget
et nouvelle salle

Ce nouvel équipement permettra à tous les pratiquants d’évoluer dans des conditions bien différentes de la salle historique de Villeneuve. Au passage, cette salle, qui sera climatisée, serait appelée à accueillir les adhérents de la section zumba-fitness de l’étage en-dessous, le jeu des chaises musicales autorisant l’agrandissement de l’espace de musculation de la même section.

Les Pugétois auront donc également la possibilité d’utiliser cette nouvelle infrastructure, même si des créneaux, notamment pour les loisirs, demeureront sur la salle de la ville voisine. Mais également, pour les jeunes, d’intégrer les entraînements et équipes fréjusiennes, alors que chez les seniors, la “nouvelle“ section proposera pas moins de six teams engagés en championnats nationaux ou régionaux. « Deux en Nationale 3, une en Pré-Nationale, en Régionale 2, en Régionale 3, et enfin deux dernières en Pré-Régionale », annonce Axel Aldeguer, sans oublier les “départementaux“.

Chez les jeunes aussi, l’émulation sera de mise pour essayer de marcher dans la foulée d’un certain Loïs Cartau, fils de son père Yanaël, qui visera ni plus ni moins que les championnats de France de sa catégorie (benjamins).

Il est l'un des plus anciens, des plus fidèles. Aujourd'hui, appelé à un nouveau challenge professionnel, Greg Gerberon se voit contraint de prendre un peu de recul avec le ping fréjusien

Nouvelle vie aussi
pour Greg Gerberon

Tout semble tellement aller pour le mieux au sein de la section amséliste qu’Éric Angles présidera vraisemblablement le nouveau bureau de la section, bureau agrandi et qui accueille un nouveau trésorier en la personne de Mhand Samah. Celui-ci supplée en effet le départ de l’historique Greg Gerberon, appelé à un nouveau challenge professionnel dans le département voisin des Bouches-du-Rhône, médiateur et guide d’Arles à Marseille, notamment sur le château d’If, en passant par Aix-en-Provence.
« Je pars oui, pour un nouveau challenge professionnel, mais je ne serai pas loin et vous me verrez toujours traîner dans la salle », annonce l’un des plus anciens pongistes fréjusiens.

Certes, la photo date un peu, issue d'un Amséliste en 2004, pour le premier match par équipes du (alors très) jeune Mathieu Carpena (3e à partir de la droite). L'an prochain, Carpena effectuera son retour au club de ses débuts

À propos d’anciens justement, et outre le retour – « acté avant la fusion », ne manque-t-il pas de préciser – du « dinosaure » Didier Balestre, encore baptisé « Docteur » par le président Éric Angles, et de son fils Paul, l’on notera le retour au bercail de Mathieu Carpena, Amséliste de 2004 à 2014, aujourd’hui classé n°475 Français et qui arrive du Cavigal de Nice.

Bref, que des bonnes nouvelles pour l’une des sections appelés à devenir une locomotive du sport amséliste à Fréjus…


Les échos de l’AG

• Remember Réunion. Éric Angles a tenu à saluer Thierry Robert, ami et président du club réunionnais et dionysien des Aiglons d’Orient, qui avait permis le voyage sur l’Île de l’archipel des Mascareignes en octobre dernier pour une dizaine de jeunes pongistes fréjusiens.
Depuis l’été dernier, l’Amslf tennis de table accueille plusieurs jeunes pongistes prometteurs natifs de la Réunion, avec Antoine Razafinarivo et Ewen Gannat-Perrot en têtes d’affiche.
À la Réunion, les Fréjusiens ont pris part à un stage et à un tournoi international.

Le stage organisé à la Réunion reste comme l'un des moments forts de la saison, et cette découverte du Cirque de Mafate l'un des meilleurs souvenirs

• Enzo Angles en guest. Fils du président, Enzo Angles a tenu sa première raquette au sein du club amséliste. Il est aujourd’hui professionnel, 190e au dernier ranking mondial, 39e joueur français. À 25 ans, celui qui joua avec Fréjus du temps où l’équipe est-varoise évoluait en Nationale 1 (avec Tristan Flore, n°8 tricolore), a glané plusieurs titres européens par équipes et une couronne individuelle chez les juniors, a démontré qu’il était toujours l’un des meilleurs spécialistes français.

Enzo Angles a fini la période pré-confinement par un magnifique titre de champion de France en double avec son compère Quentin Robinot

En témoigne son titre de vice-champion national seniors voici deux saison, et surtout son titre en double (avec Quentin Robinot) glané en février dernier, ultime compétition avant la mise en place du confinement. Actuellement sur la région, celui qui vit désormais à Porto, n’a pas manqué l’occasion de passer à l’AG ce vendredi.

 

 

Classé dans
Sport