Le Fréjus International Pétanque reçu 4/6 au Mondial “La Marseillaise“ !

07 septembre 2020

Le Mondial “La Marseillaise à Pétanque“ est une vraie institution. Pas seulement dans la capitale phocéenne, mais dans le monde de la pétanque en général. Le terme même de pétanque, venu de l’expression “pieds tanqués“ signifiant pieds joints en provençal, est là pour le rappeler, tandis que l’histoire fait remonter les origines “officielles“ de la pétanque à 1907 du côté de la Ciotat, grâce à un Provençal pur jus, Jules Lenoir.

La 59e édition du concours marseillais, initialement programmée début juillet, a finalement eu lieu la semaine passée, mercredi étant jour de finales. À la même heure quasiment que le match de foot opposant, pour le compte de la 3e journée du championnat de National 2, l’Étoile FC à la réserve de l’Olympique de… Marseille !
C’est là, sur le bord du terrain au stade Louis-Hon, que Jean Casale, dit “Pépito“, organisateur avec son compère Pascal Mari de la grande finale PPF chaque mois de janvier mais également du tout récent Mondial Barbero, et surtout président du Fréjus International Pétanque (FIP), a appris la nouvelle. « On a deux équipes du FIP en finale de “La Marseillaise“ ! C’est énorme ! », exultait “Pépito“, faisant tout de même preuve d’un peu de chauvinisme. Il eut ainsi été un peu plus précis de dire que des joueurs licenciés au FIP composaient partie des triplettes amenés à s’affronter en finale…

Photos © D.R. Facebook Marco Foyot

Foyot , la légende…

Ainsi, d’un côté, la triplette composée des Fréjusiens Dylan Rocher et Stéphane Robineau, associés à la légende parisienne licenciée à Bron, Jean-Marc “Marco“ Foyot, ce dernier à la recherche d’une 7e étoile au Mondial provençal (18 ans après son dernier sacre, 46 après le tout premier !) pour égaler le recordman, Albert Pisapia !
Une triplette déclarée largement favorite à la faveur des 15 finales disputées au total par les trois compères, 15 finales… gagnées (6 pour Foyot , 5 pour Robineau, 4 pour Rocher).

Face à ces maîtres du Mondial, un trio de challengers avec là encore deux Fréjusiens – Ludovic Montoro et Benji Renaud – associés au Marseillais de la Pétanque Arlancoise, Jean-Michel Puccinelli, lui-même ancien lauréat au Parc Borély avec Joseph “Tyson“ Molinas et Antoine Dubois.

Benji Renaud n’en rate pas une !

Et au final, emmenés par un Benji Renaud étincelant et qui a écœuré ses adversaires au tir, un Ludo Montoro impressionnant dans ses approches (là où auront justement un peu pêché Rocher et Robineau) et un Puccinelli égal à lui-même, ce sont les outsiders qui ont disposé des favoris à l’issue d’une finale dominée de bout en bout, avec notamment une seconde mène à 4 points après que la première ait été annulée, et bien que Foyot et ses acolytes aient mené jusqu’ à 5-4.

La suite de la partie sera à sens unique pour une victoire finale à 13-5 des Puccinelli, Montoro et autre Renaud !

Les Fréjusiens Ludovic Montoro et Benji Renaud, entourant le troisième larron de l'équipe, Jean-Michel Puccinelli, ont remporté cette 59e édition du Mondial “La Marseillaise“ à pétanque

Retour à Marseille
pour la Coupe de France des clubs

Pour Dylan Rocher, Stéphane Robineau et le troisième larron, Henri Lacroix, il s’agit maintenant de se projeter sur la finale de la Coupe de France des clubs, les 9 et 10 octobre au Palais des sports de Marseille, un objectif qui pourrait ouvrir les portes de l’Europe au tout jeune club est-varois !

Classé dans
Sport