David Rachline remet la médaille de la Ville à Alexis Hanquinquant, champion olympique de paratriathlon à Tokyo.

15 octobre 2021

Le triathlon était déjà à l’honneur, pas plus tard que la semaine dernière, lors du Tri Roc, l’une des épreuves phares désormais du Roc d’Azur. Voilà de nouveau la discipline sur le devant de la scène. C’est plus précisément du paratriathlon dont il est question.

Alexis Hanquinquant, champion olympique paratriathlète lors des derniers JO de Tokyo a reçu la médaille de la Ville de la part du Maire de Fréjus, David Rachline. La réception s’est tenue au siège de la société Ekoï, basé en plein cœur du pôle d’activité du Capitou du fait que l’athlète soit un ambassadeur de la marque française, spécialisée dans l’équipement pour le cyclisme. Une entreprise qui fait rayonner la cité de l’Hermès à travers le monde.

Le médaillé d'Or Alexis Hanquinquant et Patrick Perona, adjoint au Sport de la Ville.

« Toutes mes félicitations au champion, a déclaré le premier magistrat, soutenu par l’adjoint au Sport de la Ville, Patrick Perona, et le conseillé délégué au sport de haut niveau, Fabien Roux. Je suis également époustouflé par l’excellence qu’incarne Ekoï et le lien qu’elle fait avec les sportifs. Je suis fier que cette entreprise soit implantée sur notre commune. Nous allons d’ailleurs travailler ensemble pour des événements à venir. Jean-Christophe Rattel, créateur et PDG de Ekoï, je vous remets également la médaille de la Ville que vous méritez amplement ! »


Jean-Christophe Rattel, fondateur de Ekoï et le Maire de Fréjus, David Rachline.

Jean-Christophe Rattel a à son tour prononcé un message de remerciements : « Merci à Alexis, on s’est fait confiance mutuellement c’est un super athlète avec une belle personnalité. C’est la première fois que la marque accompagne un champion olympique. Et merci à Monsieur le Maire d’être toujours à l’écoute de nos propositions. Ekoï c’est une équipe de passionnés, on adore Fréjus, la région. On est ici depuis 17 ans et le contexte local favorise notre belle aventure humaine. »

Alexis Hanquinquant a conclu : « le but est aussi de partager cette médaille avec vous, c’est un plaisir ». Pour faire écho à sa médaille d’Or, l’athlète a reçu de la part de son équipementier la toute dernière paire de lunettes « laser gold » avec l’inscription de ses initiales et « Tokyo 2020 ».

Les cadors du triathlon réunis

Alexis Hanquinquant était accompagné de l’Équipe de France de Paratriathlon et de son entraîneur Nicolas Becker. À noter la présence également de Cyril Viennot, qui a quant à lui terminé 5éme à Tokyo.

De nombreuses personnalités avaient répondu présentes à l’appel afin de saluer les performances du champion : le local Olivier Marceau, légende du triathlon avec trois participations aux JO, le vététiste Julien Absalon, détenteur de multiples titres olympiques et mondiaux résidant à Fréjus ou encore Cédric Gosse, président de la Fédération Française de Triathlon. Ce dernier a d’ailleurs annoncé qu’un « événement sportif majeur se tiendrait prochainement à Fréjus en lien avec le FFTri ».

Le triathlon a décidément encore de beaux jours devant lui sur la commune.


De g. à d. : Fabien Roux, conseillé délégué au sport de haut niveau de la Ville, Cyril Viennot, Julien Absalon, Alexis Hanquinquant, Stéphane Valenti, le Maire de Fréjus David Rachline, l’adjoint au Sport de la Ville, Patrick Perona et Cédric Gosse.

L'interview

Alexis Hanquinquant : « Triathlon ou paratriathlon, des disciplines exigeantes »

« Partager la médaille fait partie du folklore après les Jeux. Derrière le travail sportif il y a la collaboration et c’est bien de pouvoir partager ces moments.
Le triathlon ou paratriathlon sont des disciplines exigeantes. Mon amputation de la jambe droite je la vois comme une différence pas un handicap. Sportivement, j’arrive à performer, à repousser les limites. Ce qui change par rapport à un triathlète, c’est surtout la sortie de l’eau car je nage sans ma prothèse et forcément c’est toujours plus long le temps que je la remette avant de monter sur le vélo. C’est un sport très complet qui demande de l’exigence mais c’est ce qui m’épanoui. Je suis fier de vivre de ma passion. Tokyo c’était un beau rêve et Paris sera encore mieux je l’espère. »

Classé dans
Sport