Lieutenant-colonel Courtiau, nouveau chef de corps du 21e RIMa

09 juillet 2020

Le 21e RIMa (Régiment d’Infanterie de Marine) a un nouveau chef de corps. Le lieutenant-colonel Paul Courtiau a officiellement succédé au colonel Frédéric Edel ce mercredi 8 juillet 2020 à la tête de l’unité fréjusienne, dont il est le 38e chef de corps depuis le colonel de Sury d’Aspremont en 1954-1955, le 21e depuis que le… 21e RIMa a pris garnison au camp Lecocq, route de Bagnols, en 1980.

Comme il est de rigueur tous les deux ans, le 21e change de chef de corps et, à ce titre, colonel Frédéric Edel a donc cédé son poste au lieutenant-colonel Paul Courtiau sur la place d’Armes du RIMa, devant une partie du régiment (conditions sanitaires obligent), les familles et de nombreuses personnalités civiles, dont le conseiller municipal délégué aux affaires militaires, et représentant le maire retenu par ailleurs, Jean-Louis Barbier.

Dernière revue des troupes pour le colonel Edel, qui suit ici le général de brigade Bechon

Quatrième mission au 21e
pour le LCL Paul Courtiau

Le LCL Courtiau, nouvellement promu, retrouve ainsi un régiment qu’il connaît parfaitement. Il y revient même en “habitué des lieux“ pourrait-on dire. Puisqu’il retrouve un corps qu’il a déjà servi à trois reprises. Comme chef de section de combat (2001-2004), commandant de compagnie (2006-2009), enfin en chef du bureau opérations et instructions (2016-2018). Durant ces différentes missions, le LCL Courtiau a été engagé sur plusieurs opérations extérieures, en Afghanistan (2001), en Côte d’Ivoire (2003 puis 2004), au Kosovo (2008), au Tchad (2009) et enfin en République de Centre-Afrique (2018).

Âgé de 43 ans, issu de l’école militaire de Saint-Cyr, le nouveau chef de corps du 21e a également servi à Tahiti, au sein du Régiment d’Infanterie de Marine - Polynésie (2004-2006), à Lille au sein de l’état-major opérationnel Terre (2009-2012), à l’Otan en Belgique (SHAPE, Mons, 1er semestre 2013), à Paris en scolarité d’École de Guerre (2013-2014). Son dernier poste à l’étranger aura été celui d’officier de liaison auprès de l’United States Marine Corps (commandement pacifique américain), basé à Quantico, entre 2014 et 2016.

Quelques secondes avant la passation : le colonel Edel et le lieutenant-colonel Courtiau, respectivement à droite et à gauche du générale de brigade Bechon, commandant de la 6e BLB, s'apprêtent à échanger leurs places

Le lieutenant-colonel Courtiau était ces deux dernières années en poste en qualité de chef de la division opérations des Forces Armées de la Zone Sud de l’Océan Indien (FAZSOI) à la Réunion. Une île qu’il avait donc gagnée depuis Fréjus en juin 2018, et dont il arrive aujourd’hui avec son épouse, Maire, et leurs trois enfants.

Sous l'œil du maréchal Gallieni...

La « triple aventure » du colonel Edel

Une fois la cérémonie officielle terminée vint le temps des discours. D’hommage au colonel Edel, de bienvenue (ou bon retour) au lieutenant-colonel Courtiau. Où l’on a senti parfois poindre une émotion non feinte, notamment lors du long hommage rendu par le C2 (commandant en second du RIMa), le lieutenant-colonel Christophe Baure, qui narra « les nombreux “records“ dont peut s’enorgueillir (son frère d’armes) Frédéric ».

Le colonel Edel himself évoqua ces deux années passes à la tête du RIMa, parlant d’une « triple aventure, familiale d’abord (rendant ici hommage à son épouse, Cécile, qui aura beaucoup œuvré pour les épouses des militaires, notamment lors des Opex), collective ensuite, du général de brigade aux “simple“ marsouin, individuelle enfin. Ce n’est pas seulement la fin d’un temps de commandement, c’est également la fin de toute une carrière de 25 années au sein du corps des marines, de toute ma carrière au 21e RIMa »

Moments forts en émotion, avec les discours, ici celui du C2, le lieutenant-colonel Baure

À noter que le colonel Edel ne s’en va pas trop loin, nommé Directeur des études et prospectives à l’École militaire de Draguignan (EMD). « Un autre monde, tout aussi indispensable, pour réfléchir à l’infanterie de demain », conclut-il s’adressant à ses anciens subordonnés…

La main dessus !

Le lieutenant-colonel Courtiau, pour sa part, n’eut que quelques mots. À l’adresse du général de brigade Jean-Christophe Bechon, commandant de la 6e BLB (Brigade légère blindée), qui venait de laisser le micro, le nouveau chef de corps lâcha simplement, « je ne dirai qu’une seule chose : la main dessus ! » Expression typiquement militaire signifiant « maintenant, vous pouvez aller boire un verre », invitant ainsi l’assistance à partager le verre de l’amitié. Mercredi, c’était soirée détente au 21e

Moment de détente à l'issue de la cérémonie à l'intérieur du PC du RIMa pour le nouveau chef de corps, le LCL Courtiau et son épouse, Marie

Retrouvez quelques images de la cérémonie de passation de commandement du 21e RIMa

L'occasion était belle pour le 21e de présenter ses tous derniers véhicules ultra-sécurisés et ultra-blindés, le Griffon, tout juste livrés au camp Lecoq

Classé dans
Actualité générale