Malpasset : cérémonie au Gisant et nouvelle signalétique

30 novembre 2020

Voici un an tout juste était commémoré le 60e anniversaire de la catastrophe de Malpasset.  Est-il besoin de rappeler les circonstances de cette tragédie ?

Voici un an tout juste était commémoré le 60e anniversaire de la catastrophe de Malpasset. Est-il besoin de rappeler les circonstances de cette tragédie? Non, pas nécessairement.
Car il importe surtout et avant tout de toujours avoir une pensée pour les 423 personnes décédées au cours de ce qui demeure la plus importante catastrophe civile en terme de victimes dans notre pays…

S’il n’est nulle question de lancer là une comparaison, force est de reconnaître que cette année 2020, à l’instar de ce qu’avait été l’année 1959 pour les familles fréjusiennes, restera longtemps dans les mémoires. Cette année de pandémie aura elle aussi eu son lot de tragédies, de drames, à tel point qu’aujourd’hui, la vie d’avant n’est toujours pas à l’ordre du jour.

Seule est prévue cette année et du fait des conditions d'hygiène une cérémonie au monument du Gisant, à proximité des Arènes, ce mercredi 2 décembre à 10h

Seule une cérémonie au Gisant mercredi 2 à 10h…

Il en sera notamment ainsi des cérémonies marquant, ce mercredi 2 décembre, les 61 ans de la rupture du barrage de Malpasset. Le protocole sanitaire strict toujours en vigueur impose de fait, à l’instar des cérémonies patriotiques qui ont pu avoir lieu cette année (armistices du 8-Mai et du 11-Novembre notamment), des commémorations sans public.

Il n’y aura pas de “visite“ au cimetière Saint-Étienne, pas davantage de messe en la cathédrale Saint-Léonce ou de réunion à la Stèle des subsistances à l’Intendance militaire comme les autres années. Ce mercredi 2 décembre 2020 sera en revanche organisée à 10h une cérémonie au Gisant, à proximité des Arènes de Fréjus, autour de ce monument érigé voici 11 ans, à l’occasion du 50e anniversaire.

Les nouveaux panneaux informatifs sont implantés dès l'entame du sentier menant aux ruines de l'ancien barrage

Une nouvelle signalétique sur site

Autre manifestation qui était initialement programmée, l’inauguration du sentier pédagogique nouvellement créé sur le site de la catastrophe. Si cette inauguration n’aura pas lieu – pour l’instant – la nouvelle signalétique a bel et bien été mise en place par la Direction des interventions techniques de la ville sur les deux sentiers piétonniers qui emmènent au barrage : le sentier qui court dans le lit du torrent et mène au pied des ruines, celui qui continue et monte jusqu’au belvédère surplombant le barrage.

Voilà là en tout cas la concrétisation d’un projet dont « la génèse remonte au printemps 2019, rappelle Julie Mariotti, animatrice du patrimoine au sein du service municipal Archéologie et patrimoine. Ce projet est le fruit d’une volonté d’un groupe d’étudiants de l’École nationale supérieure de géologie de Nancy et leurs encadrants, qui souhaitaient réaliser leur projet de groupe sur le site de la catastrophe ».

Dix panneaux explicatifs

Ce projet a ainsi été mené en collaboration étroite avec l’ACC Malpasset (Association du cinquantenaire de la catastrophe) et le service Archéologie et Patrimoine, avec également le Syndicat intercommunal de protection du massif de l’Estérel – le SIPME gère le projet Estérel Grand Site de France, et a assuré le financement du projet – et le collectif d’usagers, “Estérel pour tous“.

Les étudiants sont ainsi, sur 10 panneaux disséminés au fil des deux sentiers, revenus sur l’histoire du barrage de Malpasset, de sa construction aux causes de sa rupture, mais encore sur la géologie du site et une lecture du paysage qui s’offre aux regards.

Au final surtout, cette nouvelle signalétique répond à toutes les questions et agrémente de la manière la plus agréable qui soit la visite de l’un des sites emblématiques de la ville de Fréjus. Comme une renaissance…


• MALPASSET SUR ESTÉREL TV. À l’occasion de ce 61e anniversaire de la catastrophe de Malpasset, Estérel TV et Yvan Glasian ont réalisé un reportage poignant sur le site et les ruines du barrage, avec deux rescapés du 2 décembre 1959, Yvon Allamand, devenu orphelin à 17 ans, et Daniel Castelly.Un sujet particulièrement émouvant, qu’Yvan Glasian considère lui-même « comme l’un des plus beaux que j’ai eu l’occasion de réaliser pour Estérel TV ».
À regarder absolument sur le lien YouTube 

Classé dans
Actualité générale