Mars bleu : dépistage du cancer colorectal

02 mars 2020

Le cancer colorectal est une maladie des cellules qui tapissent l’intérieur du côlon ou du rectum. Il touche principalement les hommes et les femmes après 50 ans. À l’occasion de « Mars Bleu », le mois de promotion du dépistage du cancer colorectal, la Ligue contre le cancer recommande d’avoir un suivi régulier auprès de son médecin généraliste.

Aujourd’hui, seulement 33,5% de la population concernée participe au dépistage organisé. Avec 17 000 décès par an, le cancer colorectal est le deuxième cancer le plus meurtrier. Pourtant détecté à un stade précoce, le cancer colorectal peut être guéri dans 9 cas sur 10.

Il est PRIMORDIAL de se faire dépister en particulier entre 50 et 74 ans, et d’avoir un suivi à tout âge en cas d’antécédants personnels et/ou familiaux.

Le cancer colorectal en France

43 336 nouveaux cas par an
17 117 décès par an 
Près de 17 000 adénomes avancés détectés 
4279 cancers détectés 

 

En quoi consiste le test immunologique ?

Le test immunologique est :

  • Simple,
  • A faire chez soi,
  • Rapide,
  • Indolore,
  • Pris en charge à 100%,
  • A refaire tous les deux ans en cas de résultat négatif

 

Qui est concerné ?

Le dépistage concerne TOUTES les personnes qui ont entre 50 et 74 ans.
Le suivi médical régulier concerne les personnes ayant des antécédents familiaux et/ou personnels quel que soit leur âge.

 

Un dépistage simple et utile

L’intérêt du dépistage est de vérifier qu’il n’y a pas de traces de sang dans les selles, même minimes, car le cancer colorectal peut provoquer des saignements invisibles à l’œil nu. Pour cela, il suffit de collecter un peu de matière fécale avec le matériel fourni dans le kit de dépistage et de l’envoyer par courrier au laboratoire d’analyses. Si le test s’avère positif (4,5% des cas), une coloscopie sera alors prescrite. Lors de cet examen, le gastro-entérologue visualise l’intérieur des intestins afin de déceler d’éventuels polypes et, le cas échéant, de les retirer.

Le kit de dépistage peut être remis par le médecin traitant, par un spécialiste (gynécologue, hépato-gastroentérologue) ou par les centres d’examen de santé du régime général d’assurance maladie. Il faut le faire tous les deux ans à partir de 50 ans. En revanche, les personnes qui souffrent de troubles répétés du transit (constipations, diarrhées) sont invitées à consulter un gastro-entérologue, peu importe leur âge.

 

Classé dans
Info en bref