Mort du chanteur Christophe : il était venu visiter la chapelle Cocteau lors d’un tournage en septembre 2017…

17 avril 2020

La nouvelle est tombée ce vendredi 17 avril : le chanteur Christophe, resté célèbre pour ses chansons Les Mots bleus ou encore Aline, est décédé la nuit passée, à Brest, à l’âge de 74 ans. De son vrai nom Daniel Bevilacqua avait été hospitalisé à Paris le 26 mars pour une insuffisance respiratoire, puis transféré à Brest. Le 10 avril, son épouse Véronique Bevilacqua annonçait que le chanteur était « en réanimation (…) intubé sous sédation profonde ».
La nuit dernière, il s’y éteignait « des suites d’un emphysème », une maladie pulmonaire, a encore précisé son épouse.

Philippe Cantarel, guide-conférencier de la ville de Fréjus, accueillant le chanteur Christophe et l'animatrice de l'émission, Sabine Shræn-Guirma, à l'entrée de la chapelle Cocteau. C'était le 11 septembre 2017

S’il n’était peut-être pas aussi connu des nouvelles générations, les paroles des Mots Bleus et d’Aline ne manqueront pas de résonner dans les têtes de nombreuses personnes. Il demeurait ainsi magnifiquement populaire, avait sorti deux albums en 2019 et préparait « un grand concert au Grand Rex », explique l’auteur-compositeur Jean-Michel Jarre, grand ami du chanteur dandy.

L’émouvant hommage de Jean-Michel Jarre

Celui qui, encore inconnu du grand public, avait écrit deux albums pour son ami au milieu des années 1970 (Les Paradis perdus en 1973, Les Mots bleus en 1974), a rendu un vibrant hommage à son ami disparu. « Christophe avait coutume de dire “je n’suis pas un chanteur, je n’suis pas un musicien (…) je suis un autodidacte“. Il était quelqu’un qui faisait des sons avec sa bouche. C’est dans cette optique que j’avais écrit “Les Mots bleus“, pour faire passer ce massage à travers la chanson (…) Christophe, c’était un artiste du confinement en quelque sorte, quelqu’un lié à cette idée de pouvoir rester chez lui, dans son appartement-studio-navire (un bateau ancré à Port-Grimaud, où il passait une partie de l’année, Ndlr). C’était un Don Quichotte de la musique. »

La découverte de la chapelle Cocteau

Voici trois ans donc, le chanteur dandy était venu visiter la chapelle Cocteau, tournant l’émission Sur les routes mythiques de France, alors diffusée sur la chaîne “Voyages“. Dès l’entrée dans le parc boisé de la chapelle de la Tour de Mare, « je me suis senti bien, apaisé », avait reconnu le chanteur à ce moment. « J’ai passé plusieurs étés ici, du côté de Valescure où je louais une maison (…) J’ai même chanté à Saint-Raphaël, l’un de mes premiers concerts. Je devais avoir 14-15 ans, ça devait être en 1960, je faisais la première partie de Vince Taylor, je chantais du blues », l’une des passions de Christophe. « Mais jamais je n’étais venu dans ce parc, voir cette chapelle », dont il ne soupçonnait pas davantage l’existence.

Cantarel se souvient d’un « super mec »

Philippe Cantarel, guide-conférencier de la ville de Fréjus, avait orchestré cette visite. « J’ai appris la nouvelle ce matin, comme tout le monde, s’épanchait ce vendredi Philippe Cantarel. Cette disparition m’attriste beaucoup. Je me souviens d’un mec super, très sympa, véritablement attentionné par cette découverte d’un lieu qu’il ne connaissait pas mais avec lequel il s’était senti immédiatement en osmose »

La chapelle Notre-Dame de Jérusalem avait enthousiasmé le chanteur à l’époque, pour ce qui « est sans doute l’une des plus belles œuvres du poète ». Aujourd’hui, il reste sans aucun doute un peu de son passage dans ce lieu spirituel. Et si l’on tend un peu l’oreille, peut-être l’y entend-on un peu chanter, murmurer cette mélodie des Mots bleus

Le chanteur discret des “Mots bleus“ s'était senti immédiatement bien, apaisé dans un endroit qu'il ne connaissait pas du tout et avait été ravi de découvrir...

 


Retrouvez ici l’article consacré à cette visite du chanteur à la chapelle Cocteau en septembre 2017 (article complet format JPEG ou article seul format PDF)

 

Classé dans
Info en bref