Moto (EWC) - 83e Bol d’or les 21 et 22 septembre : le Honda Racing #111 forfait, Gimbert sans guidon !

29 août 2019

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe en début de semaine : le team britannique Honda Endurance Racing #111 (représentant officiel du constructeur nippon de l’autre côté de la Manche) a déclaré forfait pour le championnat du monde d’endurance FIM EWC ! Et donc, pour la première manche de cette saison 2019-2020, le Bol d’Or sur le circuit varois Paul-Ricard du Castellet le 4e week-end de septembre.

Le dernier podium en endurance pour Sébastien Gimbert aura été à la faveur de la 2e place glanée de haute lutte aux 24 Heures du Mans en avril dernier

Une vraie déflagration, notamment sous le casque du pilote fréjusien Sébastien Gimbert qui avait précisément choisi de poser le casque et d’arrêter la compétition chez lui, au Paul-Ricard, après plus de 20 années dédiées à la moto, sous toutes les catégories et formats de couses qu’elle peut proposer.

Et après leur 2e place au Mans en avril dernier, le propriétaire du magasin d’accessoires motos Speedway à La Palud, et ses deux coéquipiers, Randy de Puniet et Yonny Hernandez, entendaient faire plus que de la figuration.

Les 24 H du Mans 2019 étaient les 20es disputées par Sébastien Gimbert. Une longévité et un anniversaire salués par l'équipementier Shoei Compétition, avec un casque spécialement conçu pou l'épreuve mancelle

Dans cette optique, et pour saluer l’un des grands champions français de la discipline – trois victoires aux 24 Heures du mans, autant au Bol d’Or, un succès encore sur les 24 H de Spa-Francorchamps pour ne parler que de l’endurance – le magazine municipal de la ville de Fréjus (Fréjus le Magazine) lui a consacré une page entière dans son numéro de rentrée, à la distribution dès ce vendredi 30 août et disponible en parallèle au téléchargement sur le site de la ville (www.ville-frejus.fr).

S’échapper en Espagne…

Et le moins que l’on puisse écrire est que le dirigeant de la Race Experience School (école de stages et de pilotage moto au circuit IRK de Fréjus, entre le Géant Casino et Aqualand) a été sonné par cette nouvelle, et plus encore par le timing.

Dans un mail, Sébastien avouait « je suis sur les rotules, très déçu de la situation (…) sachant que je suis en contrat avec Honda et que nous sommes à peine à quelques jours du départ (…) ».
Avant d’indiquer, par un SMS, qu’il avait du coup « anticipé notre départ pour Albacete en Espagne, où mon fils Johan dispute une course ce week-end (il est engagé chez les juniors dans le championnat d’Espagne Cetelem de superbike, où il pilote une Kawasaki, Ndlr). Sincèrement, j’avais besoin de ne pas être au milieu de tout ça (…) Ça bouleverse tous mes plans ».

Outre son magasin Speedway et son école sur le circuit IRK, la Race Experience School, Sébastien Gimbert va également s'attacher à emmener son fils, Johan (14 ans, ici sur la Kawasaki #7 avec laquelle il dispute le championnat d'Espagne juniors superbike), vers les sommets du motocyclisme (© Photo D.R. facebook Johan Gimbert)

Il est clair que Sébastien Gimbert – qui devrait se livrer un peu plus la semaine prochaine à son retour d’Espagne – n’avait certainement pas prévu de finir comme ça, sur l’une de ses épreuves fétiches mais… à pied, sans guidon et en simple spectateur !

Et s’il n’y a pas de commune mesure avec le désarroi des pilotes de la Fireblade #111, ce forfait est également un coup dur pour la FIM (fédération internationale de motocyclisme), qui avait fait de la machine de Sébastien Gimbert sa tête d’affiche pour cette 83e édition…

Classé dans
Sport