Multisports : 1er conseil d’administration de la “nouvelle“ association en présence de David Rachline : l’AMSLF à l’aube d’un grand renouvellement

20 février 2021

Ce vendredi s’est tenu - dans la salle d’arts martiaux de la Halle des sports de Sainte-Croix, respect du protocole et des gestes barrières oblige - le premier conseil d’administration de l’AMSLF nouvelle ère, dorénavant placée sous la présidence de Fabien Sgarra.

D'un côté comme de l'autre, Fabien Sgarra, ici aux côtés du maire de Fréjus, David Rachline, est bien l nouvel homme fort de l'AMSLF

À l’aube (36 mois tout de même) de son 50e anniversaire - l’association est née en 1974 -, et dans une année particulièrement délicate de par les difficultés liées à la crise sanitaire et les soubresauts connus en début de saison, l’AMSLF n’en reste pas moins solide sur ses bases.
Ce vendredi 19 février - deux mois après l’élection de Fabien Sgarra à la présidence - aura de fait marqué une nouvelle étape importante, voire historique, dans la vie de l’une des plus importantes associations multisports de toute la Région Sud. Et signe de l’importance du moment, la présence du premier magistrat, David Rachline, venu soutenir le nouveau bureau.

Le nouveau bureau présenté
aux présidents de sections

C’est d’ailleurs par la présentation de ce dernier que Fabien Sgarra a ouvert ce CA, avec des visages (re)connus (Raoul Regaieg au secrétariat, Jacques Petroni à la direction du club, ou les élus présents au bureau, à savoir MM. Perona et Roux, respectivement adjoint aux sports et conseiller délégué au sport de haut niveau, et Carine Leroy, adjointe aux ressources humaines) et d’autres un peu moins, tels le nouveau trésorier Gérard Froussart ou Marie-Pierre Stephan (pour le sports & handicap).

Parmi les nouveaux membres du bureau, Marie-Pierre Stephan (ci-dessus) qui ne cesse de se battre pour que vive le handicap sportif à Fréjus et à l'AMSLF, et Gérard Froussart, le monsieur (en haut, aux côtés du délégué au sport de haut niveau, Fabien Roux) qui “jouera avec les chiffres“...

Ce premier C.A. aura surtout consisté en une présentation générale des « nouvelle organisation, nouvelle gouvernance, nouvelle politique mises en place en lien complet avec la municipalité », a ainsi insisté le nouveau président.

Fabien Sgarra a également proposé les résultats de l’audit mandaté auprès d’un cabinet indépendant, faisant montre de « quelques points et sujets importants par rapport au fonctionnement de l’association et plus particulièrement interne à chaque section ».

Rappelons que l’AMSLF est une “petite entreprise“, comprenant pas moins de 4000 licenciés disséminés au cœur d’une trentaine de sections différentes, toutes regroupées sous le même sigle amséliste, et qui emploie en parallèle une vingtaine de salariés.

Attentif aux propos de l'ensemble des membres de l'assemblée, le premier magistrat David Rachline a rappelé que la Ville était aux côtés de l'AMSLF, à l'image de son aide financière, près de 2 M€

« La Ville, premier partenaire
financier », rappelle le maire

Autour de la vingtaine, c’est également à ce niveau que se situe les MAD - mises à disposition - accordées par la Ville en moyens humains (entraîneurs, encadrants, éducateurs), nonobstant une aide matérielle (équipements sportifs) et encore financière. « La Ville est le premier partenaire financier, rappelait ainsi le maire, David Rachline, avec une subvention de l’ordre de 2M€. »

Qu'il s'agisse de poursuivre sa discipline (Mounir Boukrouh avec le taekwondo), les judokas et même les nageurs qui jouet... au basket, l'important pour les sections de l'AMSLF est de proposer des activités et maintenir des rendez-vous avec les jeunes licenciés de l'association

Patrick Perona, adjoint aux sports, précisait d’ailleurs, « les études sont d’ores et déjà en cours pour refaire entièrement la piste d’athlétisme du stade Gallieni ». Et d’autres projets suivront, « à la Base nature entre autres - encore plus utilisée en ces temps de Covid et de fermeture des salles municipales sportives -, où l’on va également refaire le premier stade de football et celui de rugby, ou encore les vestiaires qui ne sont plus aux normes ».

Le projet est ficelé et les cartons déjà presque prêts : l'administration générale de l'AMSLF va très prochainement déménager ses bureaux depuis la Halle des sports de Sainte-Croix pour aller s'installer à la Base nature, plus précisément à l'accueil de cette dernière

L’administration de Sainte-Croix
vers la Base nature

Un panel de projets sur lequel nous aurons bien évidemment l’occasion de revenir, comme sur la future gestion de l’AMSLF même, où mutualisation et uniformisation seront les maîtres-mots du premier semestre, jusqu’à la rentrée prochaine.

Être au plus près des nombreux sites de pratique sportive offerts sur le site de la Base nature, tel est l'un des objectifs de l'association fréjusienne en déménageant ses locaux accueillant l'administration générale à l'accueil de la Base

Deux éléments dont on est certains déjà, « un geste à l’encontre des adhérents en cette période de Covid à travers une remise de 30 € », expliquait Gérard Froussart, Fabien Sgarra enchaînant sur le déménagement annoncé des locaux de l’AMSLF, à la halle Sainte-Croix, vers l’actuel accueil de la Base nature. « Un moyen d’être plus proches de la Direction des sports, souligne le président, ou encore d’offrir - en même temps qu’avoir - une meilleure visibilité sur la Base, et disposer enfin d’un outil administratif plus confortable et plus fonctionnel. » 

Une autre symbolique de l’histoire de l’Association municipale des sports et loisirs de Fréjus, devenue à l’occasion de l’AG de septembre 2020, l’Association multisports et loisirs de Fréjus.

Une aide financière de 30 € sera accordée pour chaque licencié AMSLF : le geste que tenait à faire la nouvelle gouvernance amséliste

 


> Le 22 janvier dernier, une personne bénévole - dont nous tairons le nom par respect - d’une section amséliste était très grièvement blessée lorsqu’un arbre tomba sur la chaussée, écrasant son véhicule. Cette personne était présente vendredi lors du conseil d’administration de l’AMSLF, d’ailleurs saluée par Patrick Perona. À son tour, la Ville de Fréjus et son premier magistrat lui souhaitent le meilleur et le plus rapide rétablissement.

Classé dans
Actualité générale