Pont de l’Ascension : ce que vous pouvez faire… ou pas

20 mai 2020

Nous voici à l’aube de l’un de ces longs week-end qui font généralement les grands plaisirs du mois de mai. Mais mai 2020 n’aura pas été un mois de mai comme les autres.
Commencé dans l’anonymat du confinement, privé de ce premier plaisir d’aller chercher son brin de muguet, il s’est poursuivi dans l’attente du déconfinement.

Les premiers week-end du mois (1er mai et 8 mai) sont ainsi passés quasiment inaperçus.

Puis le déconfinement est finalement arrivé, mais autant la météo que la peur du virus toujours rôdant, toujours menaçant, n’en auront peut-être pas fait le jour tant espéré. À tel point que certains se sont dits, « je ne mets pas le nez dehors »… même s’ils sont passés chez le coiffeur.

Oublier avril, sortir en MAI…

Puis ce fut la tout autant attendue réouverture des plages et la mer toute proche mais pourtant si loin dans son inaccessibilité. Mais là encore, une météo pas franchement du mois de mai aura accompagné un premier week-end de déconfinement… finalement passé au chaud ! Normal, rétorqueront les “anciens“, on sortait tout juste des “fameux saints de glace du mois de mai“ (11 -> 13 mai).

Aujourd’hui, saint Mamert, saint Pancrace et saint Servais sont derrière nous. Plus de gel à craindre, voilà l’été.

Et effectivement, ce jeudi de l’Ascension, prolongé de son célèbre “pont“ de quatre jours - pour les plus chanceux - voit le soleil s’entraîner en prévision de juillet, la chaleur prendre ses quartiers d’été, le mercure, dans la lune, affoler le thermomètre comme au mois de mars (2e mois le plus chaud dans le monde)… Oui, mais voilà, nous étions confinés, très terre-à-terre, comme envoûtés, comme à des années-lumière...

Pendant deux mois, la nature a repris ses droits. Ceux qui n'étaient plus chez eux l'étaient de nouveau... Puissent-ils le rester...

Alors, l’occasion est belle d’enfin profiter du mois de mai… D’enfiler ses chaussures de marche, d’enfourcher son VTT (réparé pour 50 €), de (re)partir à la découverte de la nature, à l’écoute de ses bruits, dans les forêts (à l’assaut de l’Estérel par ici, des Maures par là), dans les parcs et jardins (Areca, villa Marie, villa Aurélienne), des plages (pas toutes, mais on peut s’y baigner ou simplement tremper les pieds !) et des vagues surfées avec ou sans planche, de retrouver ce poumon vert que les Fréjusiens chérissent tant, la Base nature… même si on ne peut en utiliser toutes les installations.

Totalement déconfiné
dès qu’on a fini MAI ?

Et si l’on ne peut “pétanquer“ et jouer aux boules, on peut en revanche sortir les balles, comme celles de tennis… mais sans les partager, juste les échanger !

Rester dehors, à l’air libre, s’en aller butiner, déconfiné, tel est le but inné.

Mais, alors, pourquoi ne pas s’enquérir de la santé des plus beaux monuments de Forum Iuli, notre cité romaine, ses Arènes, son théâtre romain, son port romain ou plus contemporain, prendre l’air du front de mer en plein visage, marcher au marché…

Des choses simples mais qu’en ces temps difficiles, il nous fut facile d’oublier…

MAIS tout ce qui est fermé
n’est pas encore ouvert…

Mais, bon, c’est vrai, faut dire que tout n’est pas ouvert. Demeurent ainsi encore fermés beaucoup d’endroits fermés (salles de sports, musées), et d’autres encore, même à ciel ouvert :
- les étangs de Villepey (de chaque côté de la RD559),
- les calanques de Saint-Aygulf,
- la plage du Pacha,
- la position statique sur les plages (dynamique bon sang !),
- les installations sportives de la Base nature (terrains synthétiques, terrain de sports collectifs - basket, hand -, skate-park et mini skate-park, espace de remise en forme, jeux pour enfants, terrains de boules),
- les autres installations sportives de la ville, tels les city-stades (Villeneuve, Chênes, Gabelle, Saint-Aygulf) ou le stade open surplombant un stade Gallieni lui aussi fermé,
- tous les boulodromes,
- les musées (d’Histoire locale, Archéologique),
- la chapelle Cocteau… 

Et bien sûr, cafés et restaurants…

Bientôt, on l’espère, tout redeviendra comme avant. Mais on ne sera plus en mai… On sera déjà en juin…

Classé dans
Actualité générale