Retour sur la Bravade

18 octobre 2020

    Reportée en mai dernier, la Bravade s’est tenue dimanche 18 octobre. Les Amis de Saint-François de Paule, association organisatrice, avec le soutien des deux associations de maintien des traditions provençales, Lou Miougrano et Lou Cepoun Frejuren, ont animé ce grand rendez-vous annuel, sous la conduite du général de Bravade, François Bartolo, intronisé pour trois ans en 2019.

Hasard du calendrier ou coïncidence riche de sens,  le report à cette date du 18 octobre coïncide avec le 300e anniversaire du vœu du 20 octobre 1720, qui instaurait alors la procession annuelle en l’honneur du saint sauveur de Fréjus, la Bravade.

Un vœu plus que jamais d’actualité

Après rassemblement à l’Oustàu de San Frances rue Montgolfier, un défilé a emmené le corps des bravadeurs vers l’église Saint-François de Paule, sur le parvis de laquelle a eu lieu accueil et salut du clergé.

Les Bravadeurs ont ensuite pris le chemin des Arènes où se tenait exceptionnellement la grand-messe compte tenu du contexte sanitaire.

 

Lors de son homélie, Monseigneur Casseron, archiprêtre de la Cathédrale a insisté sur le rôle de Saint-François de Paule : « Le peuple de Fréjus se souvient toujours de la venue du saint qui a sauvé de la peste ses habitants et les a préservés de bien des malheurs.  Rester fidèle à ce vœu est plus que jamais d’actualité afin qu’il continue de nous protéger de toute pandémie qui menace notre  monde et notre pays (…). Les Amis de Saint-François entretiennent chaque année ce souvenir. Ce vœu que les Fréjusiens renouvellent, consiste à célébrer chaque année la Bravade, la fête de St François, et à faire connaître sa protection à tous les habitants de Fréjus. »

 Après le renouvellement du vœu de 1720 par M. le Maire, et un dernier défilé dans les rues du cœur historique, la dislocation du Corps de Bravade a marqué  le terme d’une célébration différente des années précédentes, mais qui aura eu le mérite de se tenir.

 

Petit retour historique

Dans la cité romaine, Saint-François de Paule est honoré depuis 1629, choisi comme saint protecteur de la ville. Un siècle et demi plus tôt en effet (1482), l’apôtre et ermite calabrais, sur la route de Tours à la demande et sous les injonctions du pape Sixte IV pour se rendre au chevet du roi Louis XI malade, avait accosté à Fréjus. Face à la peste qui sévissait dans la cité romaine, François de Paule implora la miséricorde divine. Sa prière fut entendue et exaucée, et Fréjus débarrassée de ce terrible fléau.

En 1720, le 20 octobre, alors que la terrible maladie sévissait une nouvelle fois, une fête annuelle sera instaurée par le Conseil de la Communauté, exprimant ainsi sa volonté de fêter chaque année Saint-François de Paule par une procession générale et une grand-messe.
Il faudra néanmoins attendre 13 années supplémentaires pour connaître la première Bravade. Laquelle adoptera une date fixe – le 3e dimanche après Pâques, date de la rencontre entre le saint et une vieille Fréjusienne, Misé Bartolo – en 1784.

 

 

 

 

 

Classé dans
Actualité générale