Samedi 30 mai : les marchés ouverts s’ouvrent à nouveau aux produits manufacturés

29 mai 2020

Saint-Aygulf et Fréjus-plage avaient relancé de concert les marchés hebdomadaires ouverts – pour les commerçants proposant des produits alimentaires uniquement – le 12 mai dernier, au lendemain du déconfinement, première version.

Cette fois, ce sera au tour du marché du centre-ville de faire la place belle aux étals de commerçants vendant des produits manufacturés (vêtements, chaussures, sacs, bazar, etc.).

Jusqu’alors en effet, seuls les exposants alimentaires ont eu le droit d’installer leurs stands et de proposer à la vente le fruit de leurs productions. Des consignes strictes, édictées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, avaient accompagné cette réouverture des marchés ouverts alimentaires (distanciation entre les étals, sens de circulation, entrée et sortie bien définies… quand cela est possible, barriérage, marquage au sol, mise à disposition de gels hydroalcooliques, port du masque obligatoire pour les commerçants).

Les marchés alimentaires auront montré la voie, et surtout le fait qu'il est tout à fait possible de respecter les règles sanitaires tout en retrouvant le plaisir de faire son marché...

« Nous avons pu nous rendre compte, au fil des trois dernières semaines, que l’ensemble de ces mesures était parfaitement intégré dans l’esprit du public », avance Sandrine Piou, responsable du service Commerce en mairie de Fréjus.

S’il est un constat effectivement bien réel aujourd’hui, c’est bien le fait que la population a désormais intégré dans ses habitudes de déplacement les gestes barrières et autres règles de distanciation. Constat encore avéré sur les marchés “configurés type Covid“, et qui constitue aujourd’hui une raison supplémentaire pour permettre le retour des produits manufacturés sur les marchés.

Bien évidemment, celui-ci sera pareillement soumis à un certain nombre de principes à mettre en vigueur et à respecter, tant de la part des commerçants que des clients. « Des mesures imposées, inscrites dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, en vigueur a minima jusqu’au 10 juillet, souligne Christelle Plantavin, nouvelle adjointe au maire, précisément en charge du commerce. Notre vœu – et notre intérêt à tous – reste la plus grande protection pour les clients et les commerçants. En ce sens, il est fait appel au civisme et à la responsabilité de chacun. »

DEUX MÈTRES LINÉAIRES
ENTRE CHAQUE ÉTAL

Mesure la plus spectaculaire en même temps que de bon sens, une distance de 2 mètres linéaires (ml) entre chaque étal.
« Imaginez, justifie encore Christelle Plantavin. Un client doit respecter une distance d’1 ml par rapport à un étal. Un autre client, sur un stand voisin, doit respecter cette même distance d’1 ml. La séparation de 2 ml trouve donc là toute son origine », nonobstant le fait qu’elle devrait même être de 3 ml pour permettre un flux idéal de la clientèle.

“À l’impossible, nul n’est tenu“, dit l’adage, il faudra donc que chacun s’imprègne des nouvelles règles, en particulier pour le marché dominical. Lequel s’étendra à nouveau sur l’ensemble des boulevards d’Alger et de la Libération… comme avant.

En aparté, il faut savoir que la ville de Fréjus accueille, sur l’ensemble des marchés de la semaine (au nombre de 8, à raison d’un marché tous les jours sauf le lundi), jusqu’à 1000 commerçants semaine en situation normale. Depuis le 12 mai seuls étaient donc autorisés les commerces alimentaires, soit 160 commerçants semaine. Et à partir de ce 30 mai, ce sont près de 400 exposants supplémentaires qui viennent se greffer, soit quelque 560 commerçants !

Voici le dispositif tel qu'il se présentera sur les boulevards d'Alger et de la Libération ce dimanche afin de permettre le respect des mesures en cours dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire

DIMANCHE : LE PLUS GRAND
MARCHÉ DE LA SEMAINE !

Le marché dominical est l’un des rendez-vous incontournables du dimanche matin dans l’est-Var. Et, en ce sens, il est le plus important de la semaine.
« Le marché du samedi matin dans le cœur historique rassemble 50 commerçants en totalité. Mais celui de dimanche prochain à Fréjus-plage, ce sera 173 stands en tout. » Sachant qu’ici ne sont accueillis que les commerçants titulaires (*), alimentaires et autres.

De par sa configuration, quatre entrées seront donc proposées, où se positionneront des personnels dédiés afin de règlementer et réguler le flux de clients désirant entrer sur le périmètre du marché.

De la même façon, quatre employés municipaux ont été formés aux mesures sanitaires par le service Hygiène de la Communauté d’agglomération Var-Estérel-Méditerranée (Cavem), qui interviendront dès ce dimanche, distribuant des kits aux commerçants et prodiguant conseils et bonnes pratiques à tenir vis-à-vis des clients.

À noter que le marché des mardi et vendredi à Saint-Aygulf, jusqu’alors limité autour du bâtiment de l’Office de tourisme, accueillera les nouveaux stands boulevard Balzac (entre les avenues de la Corniche d’Azur et Louis-Castillon) et sur les places de stationnement entre Balzac et la rue Garnier-Pagès.
Dans le même ordre d’idées – pour cause de travaux de repavage de la rue de Fleury, “libérée“ à compter du 24 juin –, les commerçants “alimentaires“ demeureront jusqu’à cette date sur la place Clemenceau, et les “manufacturés“ s’installeront rue Jean-Jaurès.

RETOUR AUX HORAIRES HABITUELS

Pendant trois semaines, le marché n’autorisait plus d‘accès après 12h, pour permettre une fermeture complète à 12h30, notamment du fait d’une “désinstallation“ des mesures de sécurité sanitaire supplémentaires pouvant engendrer un retard avant libération des voies. « Dans le cadre du retour à un marché “normal“, nous reviendrons également à un horaire habituel, précise à ce sujet Sandrine Piou. À savoir ouverture à 8h30, fermeture à 12h30. »

Quant aux “petits marchés“, quotidien à Saint-Aygulf, ou le jeudi à Port-Fréjus, eux aussi seront à nouveau opérationnels dès la semaine prochaine pour les exposants titulaires.

EXONÉRATION DES DROITS
DE PLACE JUSQU’AU 31 MAI

Dans la lignée de ce qui a été proposé dans le cadre du stationnement (gratuité totale des parcs de stationnement et du stationnement en voirie jusqu’au lundi 1er juin inclus), et comme il s’y est engagé, le maire David Rachline avait décidé une exonération des droits de place pour les commerçants sur les marchés. Cette mesure demeure bien évidemment en place jusqu’à la date convenue, à savoir le 1er juin inclus.

S’il n’est rendu obligatoire (hors pour les commerçants), le port d’un masque pour les clients n’en est pas moins fortement préconisé ! Le port de gants est également obligatoire pour les commerçants en cas de manipulation de denrées alimentaires fraîches directement consommables !

 

MOBILISATION POUR
LE MARCHÉ NOCTURNE

Bien évidemment, alors que de nouvelles mesures ont été annoncées par le premier Ministre ce jeudi 28 mai – valables au demeurant jusqu’à la date du 22 juin – se pose également la question d’un autre rendez-vous fort de la saison estivale, le marché nocturne, en place tous les soirs de juillet et août.
S’il est encore urgent d’attendre à ce sujet, « il y aura effectivement un marché nocturne, assure Christelle Plantavin. Nous étudions actuellement les modalités de sa mise en place et celles-ci seront annoncées très prochainement »

CIVISME ET RESPONSABILITÉ
DE TOUS

Qu’il s’agisse des marchés alimentaires, de l’accueil des commerçants proposant produits manufacturés, ou (à l’horizon juillet-août) du marché nocturne, la municipalité est bien consciente des bouleversements engendrés, mais travaille sur ces concepts inédits pour tous. Elle rappelle en parallèle qu’il en va de la santé de chacun, et insiste sur le caractère autant exceptionnel que provisoire de toutes les mesures mises en place.

La reprise des marchés ouverts a vocation à recréer du lien social avec des conditions sanitaires sécurisées. Il en est de la responsabilité de chacun, et la ville de Fréjus en appelle au civisme de chacun d’entre nous.


 (*) Sédentaires, titulaires, liste d’attente, passagers : les bons termes pour chacun. Dans le petit monde des marchés, il existe différents types de commerçants, a fortiori dans une station balnéaire comme l’est Fréjus.

Sont ainsi qualifiés de SÉDENTAIRES, les commerçants ayant “pignon (ou boutique) sur rue“ et faisant également les marchés. Les NON-SÉDENTAIRES ne disposent quant à eux pas de local de vente.

Parmi ces derniers, on distingue les TITULAIRES, qui disposent d’un emplacement fixe (toujours le même) sur le même marché, et proposent la même marchandise. Le nombre de places étant limité est établie une LISTE D’ATTENTE, qui recueille les non-titulaires, et qui prennent les emplacements laissés disponibles en l’absence des titulaires.
Enfin, les commerçants n’appartenant à aucune de ces catégories sont appelés VOLANTS ou PASSAGERS. Le nombre de ces derniers étant bien entendu en hausse en période estivale.

Classé dans
Actualité générale