Tests de présélection surveillants de plages : l’été 2021 déjà en préparation

12 février 2021

 Bien malin qui pourrait dire à ce jour quelle sera la prochaine saison estivale. Au regard de l’expérience de l’année 2020 néanmoins, il est à espérer que de confinement l’on ne parlera plus et que tout un chacun aura retrouvé une vie “normale“. 

C’est en ce sens en tout cas que travaillent d’ores et déjà les encadrants des futurs surveillants de plages avec, comme il est de coutume en tout début d’année, les tests de présélection pour prétendre suivre la formation (BNSSA, Brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique ; PSC, gestes de Prévention et secours civique, etc.) et, à l’été 2021, se positionner en qualité de surveillant de plages sur le littoral fréjusien et intercommunal ou encore les berges des lacs varois (Sainte-Croix, Saint-Cassien)

Dans le respect le plus strict du protocole sanitaire, dès l'arrivée et l'attente sur le perron de la piscine Maurice-Giuge (photos © D.R. SDIS 83)

La première étape - de ce qui est en fait un long chemin se concluant par le traditionnel “stage mer“, in situ, avant de prendre place dans les postes de secours - s’est donc déroulée début février avec les tests de présélection, organisés dans « le plus grand respect du protocole sanitaire actuellement en vigueur », précise le lieutenant des pompiers Rémi Tintané, référent en ce domaine.

Et dès cette présélection les choses sérieuses ont commencé avec, au programme, un 200 m “palmes-masque-tuba“, une épreuve d’aisance aquatique, sans oublier un entretien avec un jury composé de membres de la Surveillance des baignades et activités nautiques (SBAN).

Préparation du BNSSA
durant les vacances de février

Pour autant, pour ceux qui ont franchi avec succès cette première étape - « 42 recrutements ont été opérés pour l’heure, sur 70 candidats à s’être présentés aux tests », précise Rémi Tintané -, la route est toute tracée jusqu’à la première montée de drapeau courant juin.

Se succéderont en effet jusque-là différents modules, dès les vacances scolaires d’hiver dans une bonne semaine, pour préparer le BNSSA. Les week-ends de mars seront consacrés à la suite de la formation.

Il est à noter que les frais inhérents à cette formation sont pris en compte par le SDIS 83, hors le permis côtier, bien évidemment obligatoire, qui demeure à la charge du candidat.

Au final, tous ceux qui auront “survécu“ à cette formation ardue - n’est pas surveillant de baignade qui veut, les responsabilités sont lourdes dans un job saisonnier pas comme les autres, feront partie de la promotion 2021 des sauveteurs des plages, aux côtés des SPP et SPV, sapeurs-pompiers, professionnels et volontaires.

Classé dans
Info en bref