Travaux de sécurisation des digues du Reyran : le maire David Rachline sur le terrain

17 octobre 2020

Des travaux de sécurisation des digues du Reyran (*) sont actuellement menés sur les 16 kilomètres (2 rives de 8 km) de l’ouvrage canalisé, depuis le péage du Gargalon jusqu’à la confluence du torrent avec le fleuve Argens, à quelques mètres de l’embouchure éponyme.

C'est au début de l'été 2019 qu'ont commencé dans le lit du Reyran les travaux de consolidation et confortement des digues du torrent canalisé...

Ce chantier, qui a débuté en juillet 2019, devrait logiquement se conclure à la fin de cette année. À tout le moins en ce qui concerne la sécurisation et le confortement, puisque ne subsisteront alors que la mise en place de dispositifs de télésurveillance.

 

Cette semaine, le maire de Fréjus, David Rachline, a effectué une visite de l’ensemble des travaux et aménagements réalisés au fil de ces 18 derniers mois, dans des conditions parfois délicates, entre intempéries (pluies de fin novembre et début décembre 2019) et crise sanitaire.

... avec notamment, travaux sur les longrines en pied de digues et reprise des joints et fissures sur les dalles

4 M€ de travaux HT
sur 16 km de digues

En compagnie de son adjoint aux travaux, Charles Marchand, et guidé par les explications avisées de MM. Pierre-Michel Trénac, Philippe Rasmus et Aurélien De Sa – respectivement Directeur général de services techniques, Directeur Études et travaux, et responsable du service de Conduite d’opérations (dans le cadre) de la lutte contre les inondations –, le premier magistrat s’est rendu sur différents sites pour constater de visu les travaux :

• de génie civil (reconstitution des longrines de pied de digues, traitement des fissures et des joints des dalles béton, remplacement des dalles détruites avec pose de ferraillage pour prévenir tout risque d’effondrement, traitement des cavités sous les dalles béton, sécurisation des clapets du Reyrannet) ;

• de terrassement et confortement des talus avals (substitution de remblai par des matériaux drainants, retrait des foyers de cannes, abattage sélectif des arbres, mise en place d’un géotextile anti-racinaire dans les évidements et comblement soigné des évidements, aménagement de pistes et rampes pour favoriser les accès sur les digues en cas de nécessité et travaux de voirie le cas échéant).

Des travaux en bout de digue, à la confluence avec le fleuve Argens et non loin de l'embouchure éponyme doivent être menés, notamment pour conforter celle-ci en cas de forte houle et éviter des mouvements trop importants de “rebond“ sur l'édifice et éviter que celui-ci ne se creuse en son pied

Maîtriser les crues

« Tous ces travaux dans le lit du Reyran sont aujourd’hui terminés, explique Pierre-Michel Trénac. Ou, sur le point de se terminer d’ici à décembre, puisqu’ il reste à ce jour environ 1700 mètres linéaires de joints et autres fissures à traiter, le confortement des talus sur deux tronçons et l'aménagement ou la réfection des pistes et rampes d'accès.. »

« Le Reyran canalisé est donc apte à ce jour à jouer pleinement son rôle et endiguer les potentielles crues. » Subsistent – et qui seront, comme prévu dans le phasage initial de ce chantier, complètement achevés d’ici la fin de cette année 2020 – quelques interventions de consolidation et confortement des talus avals des digues, « soit côté riverains, côté extérieur des digues, et non dans le lit du cours d’eau ». 

Des aménagements ont également été apportés sur les clapets du Reyranet pour endiguer au mieux la montée des eaux sur le cours d'eau parallèle à son “grand frère“, le Reyran

La communauté d’agglo “au relais“

Pour sa part, le maire David Rachline rappelle : « le Reyran est un ouvrage majeur pour la ville de Fréjus. Un plan de quelque 4 M€ de travaux a été mis en place pour réparer et renforcer les digues, et nous arrivons aujourd’hui au terme de ce chantier de sécurisation, déterminant pour la sécurité des Fréjusiens. Nous ne sommes pas à l’origine des dérèglements climatiques, mais nous mettons néanmoins tout en œuvre pour maîtriser au mieux les potentielles inondations. »

Un peu loin en remontant vers les premiers mètres de l'endiguement du Reyran, en arrière de la ZA Le Capitou Sud, à la confluence avec le Gargalon (en haut), ou à l'endroit précis où la digue s'était littéralement effondrée à la suite des pluies de fin novembre 2019. Ici a été ajouté un clapet d'évacuation des eaux qui pourraient s'accumuler dans le fossé extérieur

Avant de continuer, « un marché est actuellement en cours de consultation pour mettre en place tous les dispositifs de surveillance, car il ne suffit pas de faire les travaux, il conviendra tout autant de continuer de surveiller la montée des eaux le cas échéant ».

 

Au terme de cette phase initiale de travaux de sécurisation – au premier trimestre 2021 par conséquent –, la Ville de Fréjus remettra officiellement l'ouvrage “digues du Reyran“, que l'instance intercommunale entretient déjà et pour lequel elle assure un suivi dans le cadre de la compétence “Lutte contre les inondations“, qui est la sienne depuis le 1er janvier 2020.

 

Retrouvez ici un sujet vidéo réalisé sur la visite du maire sur les berges du Reyran


(*) Petit rappel historique : les digues ont été édifiées après la catastrophe du 2 décembre 1959 et la rupture du barrage de Malpasset, sur un linéaire de 8 km (soit 16 km au total des rives droite et gauche), et une largeur de 40 m. Avec pour objectif la protection de la plaine du Reyran en cas de crue centenale.

Classé dans
Actualité générale