Un pot de fin de saison où s’invite l’émotion dans la famille du chalet Handiplage

28 août 2019

C’est désormais une tradition. Et loin d’être un simple petit apéro entre usagers de la structure municipale, l’apéritif dînatoire marquant la fin de saison estivale au chalet Handiplage Joëlle Colin de la base nature a une nouvelle fois rassemblé de nombreux convives mardi 27 août.

Mieux, c’était comme un repas de famille, ou entre amis, de ceux que l’on fait justement avant un changement de vie important comme le départ d’un parent, au camping, autour d’un bon “barbeuc“ avant de songer à la rentrée des classes.

Une âme, un état d’esprit

Le maire David Rachline occupé par ailleurs et excusés, ce sont Fabrice Curti, adjoint délégué aux sports, Christophe Chiocca (délégué au tourisme) ou encore Lydia Rigail qui le représentaient.
Les vraies “vedettes“ de la soirée auront néanmoins été Anne-Sophie Grébert, la responsable de la structure, celui qu’elle présente, « non comme un adjoint, mais comme mon binôme sans qui tout cela ne serait pas possible » (on entend ici bien sûr Fabien Dusserre), mais encore toute l’équipe d’éducateurs et de bénévoles qui l’entourent au quotidien, « David Postigo, éducateur du service des sports toujours fidèle en renfort sur le chalet, les saisonniers Shon et Melvyn, toute notre équipe de bénévoles (Maëlis, Christian, Bernard) »…

Anne-Sophie Grébert aura encore un mot de remerciements sur Jean-Marc Guastapaglia, du service bâtiments communaux de la ville, avant de se lancer dans une jolie diatribe – qui lui vaudra d’ailleurs les félicitations de Fabrice Curti. « Vous êtes une vraie famille. Chaque année, avec toute cette équipe merveilleuse, nous faisons notre maximum pour vous aider à profiter des joies de la baignade malgré les handicaps qui pourraient vous en empêcher. Et chaque année, nous faisons toujours plus de mises à l’eau. »

Anne-Sophie Grébert est depuis plusieurs saisons maintenant la responsable du chalet Handiplage (aux côtés de son adjoint, Fabien Dusserre), en liaison avec le service des sports

Fréjus, décidément une pionnière

« Votre présence ici ce soir est une magnifique récompense pour Anne-Sophie Grébert et ses collègues, le signe de votre satisfaction née de la fréquentation de cette structure, saluera de son côté Fabrice Curti. Depuis 2014, nous n’avons eu de cesse de travailler sur cette structure, d’apporter plus encore, avec l’appui formidable de nos partenaires et des clubs-services entre autres (Rotary pour ne pas le citer, Ndlr). »

Ont ainsi été réalisés, au fil des saisons – le chalet Handiplage proposait ses services pour la 10e saison, mais sans réelle commune mesure avec la structure des débuts, sans être le moins péjoratif du monde à cet instant –, une terrasse, une douche chaud à l’intérieur du chalet, de nouvelles cabines accessibles PMR, une autre plus petite pour les valides, un système audio-plage pour les malvoyants, douche et douchette en sortie de plage…

Les cabines adaptées offertes pour la saison 2017 par le Rotary Club de l'Argens

Sans négliger le matériel à disposition des handiplagistes : un Hippocampe aquatique, six Tiralo (fauteuils amphibie), une structure auto-portante ARJO, du matériel d’aide à la baignade (gilets de sauvetage, brassards flottants adultes et enfants, bouées, frites…).

Un dispositif copié à l’extérieur

Trois nouveautés auront marqué cet été 2019 : la douche déplacée de quelques mètres pour « ne pas se gêner entre handis et valides », 16 nouveaux casiers bien plus grands pour déposer les affaires, enfin des toilettes uniquement réservées aux usagers du chalet…

Et si tous ces usagers, notamment des groupes et de Ehpad, et bien évidemment les touristes qui ont déjà quitté notre région, n’étaient pas là ce mardi, « votre présence encore est le reflet d’une âme, d’un vrai état d’esprit qui montrent encore la richesse du chalet », saluera encore l’élu fréjusien. Un dispositif qui, à l’instar de celui de la formation des sauveteurs des plages initié entre autres par Dominique Barbé et aujourd’hui repris en modèle de nombre de stations balnéaires en France, est même copié à l’extérieur « dans les communes voisines, qui s’inspirent du travail réalisé à Fréjus ».

Les “marchants“ débarquent en nombre

La cité est-varoise est en effet l’une des seules et des premières à avoir été labellisée quatre bouées, marquant la possibilité d’accueillir les différents types de handicap (moteur, visuel, auditif, mental). Et si la fréquentation avait explosé la saison passée – le nombre de mises à l’eau (1718) avait augmenté de presque 60 % –, la hausse sera moindre cette année.

Mais on enregistrera tout de même une nouvelle croissance, puisqu’« à ce jour (mardi 27 août, Ndlr), nous sommes à 1720, presqu’une semaine avant la fermeture du chalet. Et la grande satisfaction cette saison aura été une hausse significative de la fréquentation des “marchants“, on entend par ce terme, les personnes souffrant d’un handicap, mais capables de se mouvoir pourvu qu’elles aient une aide au bras. Et surtout ce support psychologique que nous leur apportons et leur permet d’atténuer leur peur… »

« Pourquoi vous fermez si tôt ? »

Au final, les larmes auront même coulé lors des accolades et remerciements entre usagers et handiplagistes. Comme dans une famille ou un groupe d’amis au moment fatidique de se séparer…

Et, comme chaque année, une seule critique (même pas, une remarque) aura été entendue : « pourquoi vous fermez si tôt, et ne prolongez pas sur début septembre ?... »


• Le chalet ouvert jusqu’à dimanche 1er septembre, et pour le Forum des associations.
Le chalet Handiplage ferme définitivement ses portes dimanche soir, 1er septembre. Mais il sera bien ouvert ce dimanche pour le Forum des associations, et accueillir les promeneurs qui pourraient venir dire un petit bonjour au handiplagistes de la ville de Fréjus.

Classé dans
Actualité générale