Volley Amslf : fin de carrière pour Jordan Corteggiani

18 avril 2020

Son annonce, sur son compte Facebook personnel et au moyen d’un message vidéo, a quelque peu surpris le monde du volley. Jordan Corteggiani. L’attaquant, originaire de Nogent-sur-Marne, qui n’aura “que“ 29 ans le 7 mai prochain, a effectivement annoncé mettre un terme à sa carrière de volleyeur professionnel.
Passé par le Centre national de haut niveau, Corteggiani a logiquement découvert la Ligue A avec le club d Montpellier Université Club. Il y jouera deux saisons (2012-2014) avant de s’engager avec le club briochin en Élite (2014-2015), dans la poule de… Fréjus.

Après le Centre national, Montpellier, Saint-Brieuc, Ajaccio, Chaumont, Top Volley Latina, Toulouse, l'Amslf Fréjus aura donc le dernier club de la carrière pro de Jordan Corteggiani

Souvent de l’autre côté du filet…

Longtemps d’ailleurs, la route de celui que l’on surnomme “Corte“ croisera celle de Fréjus : « La première année à Montpellier où, avec la réserve, nous étions montés en Nationale 1, juste devant Fréjus, 2e à égalité de points. »
Deux saisons plus tard, avec Pierre Vivier, Jordan Corteggiani, alors “redescendu“ en Élite, privera en play-off l’Amsl Fréjus d’un titre de champion de France (et ce, malgré deux victoires en PO pour les Varois).

“Corte“ traversera ensuite la Méditerranée pour gagner l’Île de Beauté et retrouver l’élite nationale avec le Gazeléc Ajaccio (2015-2016), le temps d’y glaner une Coupe de France. La saison suivante, ce sera le titre de champion de France 2017 de Ligue A avec Chaumont avant, à nouveau de (re)mettre le cap au sud et une nouvelle vie à l’italienne du côté de Top Volley Latina (2017-2018), là ou évolue cette année le pointu tricolore Jean Patry.

Dur de se faire une place de titulaire

Mais au fil de ces pérégrinations, l’attaquant international A’ n’aura jamais trouvé de quoi s’épanouir et montrer toutes ses capacités, souvent engagé en qualité de doublure ou de remplaçant. Ce n’est qu’à l’aube de la saison 2018-2019 et à l’âge de 27 ans, qu’il se verra offrir une place de titulaire à la droite de l’attaque des Spacer’s de Toulouse. Mais la saison s’avérera décevante avec une 11e place finale et une fin de saison sans “Corte“, blessé.

À l'attaque ou au service, les aptitudes de “Corte“ en ont fait le 5e pointu de Ligue B cette saison

Alors, Corteggiani s’était engagé à l’été dernier avec Fréjus, quittant le haut niveau pour remplacer le pointu Mihailo Pajic, et surtout avec l’idée de relancer une nouvelle fois sa carrière. Malheureusement, elle restera comme une saison en dents de scie, à l’image de l’équipe. « Cette dernière année a été bizarre, reconnaît-il dans le message vidéo laissé sur FB. Jusqu’au bout, avec une fin de saison et de carrière dans l’anonymat du virus. Au moins plus tard cela me fera un pense-bête, savoir que j’ai pris ma retraite sportive l’année où l’on n’a pas fini le championnat à cause du Coronavirus. »

Reconversion professionnelle à Montpellier

Aujourd’hui, Jordan Corteggiani a rejoint la métropole montpelliéraine où l’attend un nouveau projet avec, à la clé, une formation qui l’amènera à une reconversion professionnelle.

Comme bien souvent, “Corte“ ne sera resté qu’une saison dans un club. Mais sa carrière n’en sera pas moins riche et fort honorable puisque son palmarès s’ornera d’un titre national, acquis avec Chaumont en 2017, doublé d’une finale européenne de Challenge Cup (défaite 1-3 lors des matches aller et retour face aux Russes de Novi Ougenroï). Mais également d’une Coupe de France, glanée avec le GFC Ajaccio une saison plus tôt, ou encore du titre Élite (l’année où Fréjus sera vice-champion donc) et de la Coupe de France fédérale avec le Saint-Brieuc Côtes d’Armor VB en 2015.

Retrouvez le message vidéo de Jordan Corteggiani

Avec son collègue canadien, McConkey, les deux auront formé la paire de “Air Jordan“ de l'Amsl Fréjus cette année

Classé dans
Sport