Volley-ball - AG de clôture de l’Amslf volley : le volet s’ouvre sur de merveilleuses perspectives sportives !

15 septembre 2020

La semaine dernière, nous évoquions la dernière assemblée générale de ce qu’il convient désormais d’appeler l’ex-section volley de l’Amslf (lire notre précédent article).
Pour les raisons administratives que tout le monde connaît maintenant, le volley-ball, disposant d’une section professionnelle, ne peut plus, selon les statuts de la Ligue nationale de volley, faire partie d’une structure omnisports. Trop d’abus ayant été commis par le passé où l’entité professionnelle prenait le pas (et les sous) à la partie “amateur“…

Après deux années de dérogation qui ont été accordées à l’Amslf volley depuis la (re)naissance de la section professionnelle voici deux saisons, à l’occasion de l’accession en Ligue B, le volley fréjusien a donc été contraint de quitter le cocon amséliste pour, tel un enfant qui grandit et quitte le nid familial pour partir vivre sa propre vie, créer une nouvelle entité, dénommée Fréjus Var Volley.

Sur leur lancée d'après les fêtes, les troupes de Claudy Respaut auraient peut-être pu s'incruster dans la course à l'accession

Pleine santé financière,
structurelle, sportive…

Au moment de passer le flambeau à ses successeurs – le trio Bonnard (Alexandre) / Conte (Olivier) / Casabianca (Fabrice) –, et après vingt années dans le fauteuil de président, Éric Chassagnard s’est tout particulièrement réjoui de laisser un club en excellente santé, financière et structurelle certes, mais aussi et surtout sportive.

Avec une équipe seniors masculine, tête de gondole en Ligue B, une “réserve“ qui semble dorénavant parfaitement assise en Nationale 3 et peut même nourrir quelques légitimes ambitions, une équipe “lead“ féminine qui retrouve à son tour le championnat de France (admise en Nationale 3 après sa 2e place en Pré-nationale la saison passée) !

Mais là ne sont que les vitrines. Derrière, et c’est sans doute ce dont est le plus fier Éric Chassagnard, « le club de Fréjus est le 3e du Var, il compte 211 licenciés, dont plus de 50 % (110 très exactement, soit plus de 52 %) ont moins de 20 ans ». Ce qui est significatif, et d’une de la vitalité de la section, et de deux de la qualité de la formation prodiguée par tout un pool d’éducateurs.

À ce titre, le club fréjusien s’est une nouvelle fois vu attribuer le label “CLUB FORMATEUR EXCELLENCE“, témoignage, pour la Fédération française de volley, de l’engagement en matière de formation dont fait preuve le club est-varois mais également de la qualité de cette dernière. Le Fréjus Var Volley peut ainsi se targuer d’avoir en son sein pas moins de « 13 entraîneurs diplômés, dont certains (Violaine Respaut, Pierre Vivier) encadrent des stages au niveau départemental ou de la Ligue Paca. Et l’attribution, une nouvelle fois, du label montre la reconnaissance du travail et de nos encadrants ».

Les filles d'Alex Gangneux ont eu le bonheur d'apprendre que leur excellente saison serait finalement récompensée d'une invitation à rejoindre la Nationale 3 cette prochaine saison

Un pro, une équipe !

À Fréjus, hors giron Amslf ou pas, le plaisir, l’implication, la convivialité demeurent des principes essentiels. « Chaque joueur pro parraine une équipe de jeunes du club, et prend part également à des entraînements dans le cadre des stages du Var. Nos encadrants sont également très présents au niveau des ateliers “Écoles municipales de sport“ de la ville. »

Et comme pour toute pyramide qui se veut solide, « l’important demeure la base, avec une école de volley, sous la responsabilité entre autres de Julien Laporte, très prisée alors que l’on compte une cinquantaine de licenciés de moins de 13 ans ».

Alex Gagneux, coach des filles, et Pierre Vivier, celui des garçons, découvriront tous deux la Nationale 3 en tant qu'entraîneurs cette saison

Deux pensionnaires
en Pôles espoirs

Fait remarquable – et bien symptomatique – de la force de la formation “made in Fréjus“, « la présence simultanée de 14 de nos jeunes (sur une quarantaine) sur un rassemblement départemental des meilleurs éléments du Var ! »  

Bien sûr, la saison 2019-2020 restera avant tout celle du Covid-19, qui aura entraîné la suspension de l’ensemble des championnats à la mi-mars, avant la décision d’un arrêt définitif quelques semaines plus tard.
« Cet état de fait aura arrangé certaines équipes avec, parfois, du soulagement donc », confesse le nouveau président Alexandre Bonnard, avant de nuancer, « mais c’est surtout l’inverse qui aura été vrai, constat synonyme de frustration. Je pense ici à la N3 masculine qui, après des débuts laborieux, s’est magnifiquement reprise pour enchaîner sept victoires en huit matches à partir de janvier ! »
Qui sait où se seraient arrêtés les joueurs de Claudy Respaut ? La question mérite d’être posée, tout comme elle vaut également pour les « M13 garçons, leaders de leur groupe de championnat départemental et qui étaient encore en lice au 7e tour de la Coupe de France de leur catégorie »

Les résultats se sont, dans une très large majorité, avérés exceptionnels dans les catégories jeunes

Bref, d’excellents résultats à tous les niveaux, que viennent corroborer les intégrations en Pôles espoirs de Nathan Bonnard, 15 ans, à Cannes – il a également pris part à un stage de la sélection U16 en août dernier, la sélection qui prépare les qualifs pour le prochain Euro de la catégorie – et de Clara Bezerga, 13 ans, à Boulouris.

Clara Bezerga et Nathan Bonnard (sous les yeux attentifs de papa et maman), deux des dernières pépites du volley fréjusien...


À noter que le prochain magazine municipal (octobre 2020) vous proposera deux pages sur le volley fréjusien à l'entame de la nouvelle saison

Classé dans
Sport