Volley-ball (Fréjus Var Volley) - Pedro Henrique Frances, le très gros coup de Fréjus !

07 octobre 2020

Un Pedro remplace un autre Pedro. Un Brésilien succède à un Brésilien. Pedro Henrique Frances (2,08 m, 31 ans) est le nouveau central du Fréjus Var Volley, appelé à suppléer Pedro Reck, arrivé voici un mois mais qui n’aura pas fait l’affaire.

Loïc Geiler a accueilli ce mercredi après-midi son nouveau central, le Brésilien Pedro Henrique Frances (© Photo D.R. Olivier Conte)

On le savait depuis quelques jours déjà, Pedro Reck, le central initialement prévu pour venir renforcer le Fréjus Var Volley, « n’est pas prêt », dixit le coach Loïc Geiler.

Sans rentrer dans les détails qui ne concernent que le joueur, son sort était scellé dès lors que l’entraîneur fréjusien ne pouvait compter sur les 201 centimètres de l’ancien sociétaire de Saint-Nazaire (2017-18).

Pedro Henrique Frances à Innsbruck...

Pedro Henrique Frances,
un seul club, deux championnats

Fort heureusement, Loïc Geiler a une nouvelle fois fait jouer ses réseaux et trouver ce qui pourrait fort bien s’appeler la perle rare, en la personne d’un autre Pedro, d’un autre Brésilien, d’un autre central, MONSIEUR Pedro Henrique Frances.

Le Fréjusien Jérôme Clère, fils de l’ancien passeur cannois Jean-Michel Clère et de l’ex-Raphaëloise Corinne Respaut-Clère, et qui est revenu cet été à Nice, a joué avec le central Pedro Henrique dans le championnat allemand la saison passée et le présente comme, « probablement, le futur meilleur central de Ligue B ».

Sachant que le Fréjus Var Volley a déjà attiré dans ses rangs cette année le pointu Alexander Szot Marzewski, lui aussi annoncé comme l’un des meilleurs à son poste dans la division, on se dit que Fréjus a réalisé là un super coup double.

... puis la saison passée sous les couleurs d'Hypo Tirol Alpenvolleys Haching

Partie prenante
d’un projet germano-autrichien…

Il est à noter par ailleurs que Pedro Henrique Frances, Brésilien certes, évolue en Europe depuis une dizaine d’années déjà. Il possède aujourd’hui un passeport germanique, ayant convolé en justes noces avec une Allemande. Et son histoire – ou plutôt celle de son désormais ancien club –, n’est pas banale…

Car c’est en 2011 que Pedro Henrique Frances a débarqué en Autriche, plus précisément au Hypo Tirol Innsbruck en 2011, restant six saisons dans le cœur de l’Europe et y remplissant son armoire à trophées , le club autrichien s’avérant ultra-dominateur au sein de ses frontières.

Lors de la dernière saison, en Coupe d'Europe, à Saint-Pétersbourg : Pedro Henrique Frances (2e à partir de la droite) et le Français formé à Fréjus, Jérôme Clère (à l'extrême droite)

Aussi ce dernier n’a-t-il pas hésité à répondre à un projet un peu fou, celui de s’allier avec le club allemand du TSV Underhaching, quelque 150 km plus au nord, invité à prendre part au championnat… allemand à partir de la saison 2017-2018, sous l’appellation Hypo Tirol Alpenvolleys Haching. Avec succès qui plus est, à l’image de cette 3e place de la Bundesliga conquise en   juin 2018 et de la belle campagne européenne qui s’ensuivit. À noter que très peu de matches ont eu lieu en Bavière, mais plutôt dans la ville autrichienne.

Le projet aura duré trois saisons, dont l’ultime stoppée net par la pandémie de Covid-19 en mars dernier, avant d’être abandonné car difficilement viable économiquement parlant.

Le central brésilien s’est ainsi retrouvé sans club et a opté pour la destination Fréjus. À découvrir dès ce samedi pour l’ouverture du championnat face au Plessis-Robinson.

Classé dans
Sport