Volley-ball (J4 play-offs) - Illac en visite à Sainte-Croix : du coup, c’est pour Fréjus celle-là ?

08 mars 2021

Le Fréjus Var Volley accueille ce mardi soir, dans le cadre de la 4e journée des play-offs, la première journée retour de cette ultime phase de groupes, l'AS Saint-Jean d'Illac. Deux formations qui, chaque année ou presque, gagnent à tour de rôle. Alors, mardi, assistera-t-on à la belle de la revanche de la victoire aller et de la défaite retour ? Ou vice-versa ?...  

Alexander Szot et ses partenaires devront tout faire pour tromper la vigilance de Gardien (n°16, et Bonnefoy, n°12)

Un élément est certain en revanche, ce sont deux équipes frustrées (Fréjus vs Illac) qui sont amenées à s’affronter ce mardi dans une salle de Sainte-Croix malheureusement toujours privée de public.

 

L’AS Illacaise est en effet rentrée quelque peu amère de son déplacement en Lorraine où elle a accroché le leader nancéien, enlevant la manche initiale (à 22) avant de céder dans le 2e (à 19), mais surtout dans les deux dernières, à 25-27 et 26-28, non sans avoir connu deux balles de set dans chacune des manches.

Le central girondin Alexandre Weyl et ses coéquipiers sont rentrés frustrés de leur voyage en Lorraine samedi, laissant la qualif' d'ores et déjà assurée à leurs hôtes, ici Hugo de Leon et Fabian Plak (photo ©elisa.greffin, Grand Nancy Volley-Ball)

Frustrés, les Fréjusiens peuvent l’être tout autant, au regard du score sec de leur revers en terre lozérienne samedi (27-25 dans les deux sets inauguraux, 25-23 dans le 3e). Mais le mal est plus profond, confesse sans hésiter le coach varois, Loïc Geiler. Une nouvelle fois, les joueurs du sud ont « livré une entame de match plus que limite » (0-6). Loin derrière (5-12, 9-16, 14-21, 1-23), Fréjus recollera à 23 puis à 25 avant que le pointu Kolokilagi puis le MVP du match, Paixao Fidelis ne mettent les joueurs de Mende sur orbite (27-25).

Les deux sets suivants seront marqués par « trop d’approximations qu’il va falloir gommer » côté fréjusien. « Pourtant, on est devant à chaque fois (20-22, 24-25 dans le set intermédiaire ; 9-13, 13-17, 20-22, 22-23 dans la 3e et dernière manche, Ndlr), et puis on explose sous la pression. C’est toute la problématique, on n’arrive pas à passer outre et à être réellement présents dans le money-time. »

Éviter une défaite dare-dare face aux Illacais et leur mascotte l'abeille BeezBeez, tel sera l'objectif des Fréjusiens qui, mieux même, joueront un véritable match de survie dans le cadre d'une hypothétique qualif' en play-offs

Un rythme soutenu et qui fait mal !

Agacé le coach fréjusien, qui aura du coup « fait un debrief’ dès la fin du match, ce qui n’est pas mon habitude, mais là… »

« Nous les mettons dans les meilleures dispositions eu égard aux circonstances qui ne sont certes pas faciles, mais c’est pareil pour tout le monde. On mène un train d’enfer c’est vrai, mais c’est pareil pour moi, je sors d’un match que je prépare déjà le suivant… Alors, ils doivent se rendre compte de tout cela. »

Ils sont « une équipe, ils représentent un club, des bénévoles, des partenaires et il faut qu’ils comprennent qu’ils ont des devoirs envers le club. Ils doivent faire preuve de davantage de caractère » !

Nouvelle bataille tactique entre Fréjusiens et Illacais ce mardi soir à Sainte-Croix

La saison n’est pas finie, même si rendez-vous face à Illac, pour l’objectif demi-finale s’entend - « en présupposant un parcours sans faute ensuite, et qu’Illac laisse des plumes ici ou là, on n’est pas encore éliminés »… certes Loïc, mais ça sent bien le sapin tout de même – constitue en ce sens « le match de la survie », et il sera « temps de penser avenir ensuite. Ce que certains ont malheureusement déjà en tête je pense », conclut et regrette l’entraîneur varois.  

 

Fréjus est une équipe jeune, pleine d’avenir et de promesses, mais il est un monde - professionnel - où les promesses doivent être traduites sans plus tarder…

Être présents au bloc, tel sera également un leitmotiv pour les Varois...


VOLLEY-BALL - 4e journée Play-offs Ligue B masculine
Fréjus Var Volley vs AS Illac
Mardi 9 mars, 20h, salle Sainte-Croix - Match à huis clos
À suivre en direct sur LNV.TV


=> FRÉJUS VAR VOLLEY
N°3 –
Corentin Suc, 26 ans, passeur, 1,88 m
N°6 – Soane Falafala, 27 ans, réceptionneur/attaquant, 1,99 m
N°7 – Théo Conré, 23 ans, réceptionneur/attaquant, 1,92 m
N°8 – Baptiste Enfoux, 24 ans, réceptionneur/attaquant, 1,98 m
N°10 – Lorry Florent, 26 ans, central/attaquant, 1,89 m
N°12 – Alexander Szot Marczewski (Brésil), 32 ans, pointu, 1,97 m
N°13 – Daniel Maccaro Tortajada (Espagne), 27 ans, central, 1,98 m
N°15 – Quentin Schouteten, 25 ans, passeur, 1,90 m
N°16 – Hugo Lecat, 25 ans, libéro, 1,82 m, blessé, forfait
N°18 – Pedro Henrique Frances, 31 ans, central, 2,08 m
N°19 – Piélé Halagahu, 19 ans, réceptionneur/attaquant, 1,94 m
Entraîneur : Loïc Geiler

 

=> AS ILLAC VOLLEY
N°2 – Julien Fargier, 25 ans, passeur, 1,85 m
N°3 –
Malo Leclerc, 19 ans, central, 1,97 m
N°5 –
Hugo Moulinier, 25 ans, réceptionneur/attaquant, 1,88 m                                       
N°6 – Théo Morillon, 25 ans, libéro, 1,86 m
N°7 – Lucas Nobilo, 22 ans, passeur, 1,82 m
N°8 – Alexandre Capet, 18 ans, réceptionneur/attaquant, 1,95 m
N°9 – Valentin Bouleau, 25 ans, passeur, 1,92 m
N°10 – Martin Jambon, 31 ans, pointu, 1,92 m
N°11 – Louka Laumuno, 17 ans, pointu-central, 1,95 m
N°12 – Gauthier Bonnefoy, 25 ans, réceptionneur/attaquant, 1,96 m
N°13 – Bassirou Touré, 22 ans, réceptionneur/attaquant, 1,82 m
N°16 – Nicolas Gardien, 31 ans, central, 2,04 m
N°17 – Alexandre Weyl, 36 ans, central, 1,97 m
N°18 – Augustin Guérin, 20 ans, central, 1,95 m
N°19 – Anthony Virapin, 19 ans, réceptionneur/attaquant, 1,87 m
N°20 – Maxime Capet, 23 ans, réceptionneur/attaquant, 2,01 m                                       
Entraîneur : Anisse Guechou.



La situation se décante dans la poule B comme dans la poule A… où Saint-Nazaire est d’ores et déjà assuré de terminer en pole position et sera amené à affronter le 2e de la poule B.
Dans ce groupe, Le Plessis Robinson - sans son attaquant finlandais Niko Suihkonen, porté pâle depuis trois matches - explose littéralement, battu successivement “at home“ par Saint-Quentin (2-3) avant de céder (1-3) face au Martigues de Raphaël Attié (1er succès provençal depuis le 19 décembre et six matches perdus consécutivement).

Saint-Quentin et Julien Bernard pourraient (devraient ?) justement être les grands gagnants de ces play-offs, partis avec un seul point dans cette phase de compétition, et qui ont doublé les Franciliens avant même le début des matches retours. Le prochain duel, mardi 9 dans la préfecture de l’Aisne entre les Saint-Quentinois et les Robinsonnais sera décisif ! Sachant, qui plus est, que Le Plessis devra se déplacer à deux reprises et accueillir pour le 3e match l’ogre nazairien…

Dans la poule de Fréjus, Nancy a en poche son billet pour les demi-finales en s’étant imposée à trois reprises. Illac est bien placée pour suivre les Lorrains dans le carré final mais joue deux fois loin de ses bases. La situation semble en tout cas plus nette que dans l’autre poule, et la hiérarchie de la saison régulière mieux respectée. Jusqu’à ce mardi soir ?

Classé dans
Sport