Volley-ball (LBM - J13) : battue par Nancy (3-2), Fréjus perd… et gagne un point !

20 janvier 2021

Aussi paradoxal que cela paraisse, et bien que battue au terme d’un match superbe, conclu au 5e set par les joueurs de Nancy (15-12), le Fréjus Var Volley était certes conscient d’avoir perdu cette rencontre, mais avait quelque part cette bonne impression d’avoir gagné un point !

On s’explique. Depuis le début de la saison, l’on ne cesse de le répéter, et Loïc Geiler, l’entraîneur fréjusien en tout premier lieu, « on a eu cette énergie d’aller chercher la manche décisive ». Pour, au final, gagner ce point qui peut faire la différence (*) en fin de saison. La preuve, en perdant 3-2 contre Nancy, Fréjus gagne un point sur son suivant immédiat, Martigues (prochain hôte à Sainte-Croix le 30 janvier). Dans le même temps, Nancy, leader avant cette rencontre, gagne 3-2 mais perd une place au classement, place qu’elle cède aux Nazairiens.

Corentin Suc a bien tenu le rang à la passe

Nancy et son banc…

Sous les yeux de l’adjoint aux sports, Patrick Perona, mais également du nouveau “patron“ de l’AMSLF, Fabien Sgarra, mais toujours sans Quentin Schouteten (**), et avec un Théo Conré « ménagé car son genou est douloureux », précise le coach (satané parquet !), le FFV aura montré deux visages. « On a du mal à se mettre dedans encore par moments. C’est un défaut qu’il faut gommer. »

Sauf que, contre de “bons gros bébés“ comme les Nancéiens, contre un banc aussi fourni que l’est celui du coach lorrain, Martin Demar, ça ne pardonne pas. Et, en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, emmené par Cédric Da Silva, son passeur d’une précision extrême et tout aussi efficace au service, mais surtout son capitaine, Hugo de Leon Guimaraes (futur MVP de la rencontre), le GNVB (Grand Nancy Volley-Ball) avait largement pris les devants (25-17, 25-22).

C'est un Soané Falafala retrouvé qui donna des points et du plaisir sur cette rencontre

Enfoux et Falafala à la relance !

 

La belle rentrée de Baptiste Enfoux (14 pts), décidément en verve en ce début d’année 2021, le bon retour de Soané Falafala, qu’on n’avait plus vu à pareille fête depuis de longues semaines (21 pts), le travail au centre de Pedro Francès (12 pts), celui tout aussi efficient de l’Espagnol Dany Maccaro (12 pts) et du joueur do Brazil, Alexander Szot (14 pts) et des deux “petits“, Hugo Lecat et Corentin Suc… autant d’éléments qui relancèrent la machine varoise pour lui permettre de revenir de deux manches à rien et égaliser à 2 partout.
Pour avoir le droit de gagner ce point précieux au classement, pour essayer de faire mieux et de créer l’exploit !

Las, faute de pouvoir bénéficier d’autant de rotations que son adversaire, Fréjus accusait quelque peu le coup dans ce 5e set, passant de 8-9 à 8-13. Un dernier sursaut de la bête fatiguée permettra de sauver trois balles de match à 9-14 mais Corentin Suc s’écroulait sur son dernier service : un point symptômatique d’une équipe fatiguée, à l’image d’un Baptiste Enfoux, déclarant au sortir des vestiaires, « je suis mort ».

Sur cette lancée,
à l’entraînement comme en match !

La fatigue était là, la frustration aussi un peu de passer si près d’une très grosse perf’ pour ne proposer au final… qu’une “simple“ perf’ ! Mais une perf’ prometteuse. « C’est ça que je veux voir, insiste Loïc Geiler. Mais pas seulement en match. À l’entraînement aussi. Cette énergie, cette volonté, ce collectif, cette abnégation… C’est là qu’il faut montrer qu’on a passé un palier, garder cette régularité. » Et ça finira par payer, sûr !

Et pourquoi pas dès samedi prochain, à Saint-Nazaire, pour ce qui s’apparente à un vrai “road trip“ “made in NBA“ : « on part vendredi matin, un avion à 7h, et on ne revient que lundi matin », soupire déjà le coach. Sûr qu’un succès ferait passer plus vite ces trois jours loin de Fréjus…

Retrouvez ICI les images du match


(*) Rappel du barème en volley-ball : une équipe victorieuse 3-0 ou 3-1 empoche trois points, une victoire 3-2 ne rapportant que deux points. A contrario, si une défaite concédée 1-3 ou 0-3 ne rapporte rien, perdre au 5e set permet de glaner un point.

 

(**) Pas de fracture pour Schouteten. On avait eu la désagréable surprise de voir le passeur fréjusien, Quentin Schouteten, en civil et équipé de béquilles, samedi dernier avant le match contre Illac. Explication, le Nordiste s’était donné une vilaine entorse la veille au soir à l’entraînement. Mercredi, Quentin confiait, soulagé, que « les examens passés lundi n’ont décelé aucune fracture, ni quelque autre arrachement. “Juste“ une entorse ». Mais une blessure qui le contraindra à observer a minima « trois semaines de repos, dixit le kiné de président, Alexandre Bonnard, plus une semaine de reprise d’entraînement. Donc, si tout va bien, un gros mois d’absence ».

« Et pas question de brûler les étapes, renchérit Loïc Geiler, il faut le temps que ça se remette bien ».

Classé dans
Sport