Volley-ball (LBM - J9) : Fréjus veut être prête à aller au bout de la nuit face à Illac…

04 décembre 2020

C’est un nouveau tryptique qui s’ouvre devant les volleyeurs fréjusiens à l’entame de ce mois de décembre. En cette fin d’après-midi samedi (match à 18h, retransmis sur LNV.TV), le Fréjus Var Volley clôt la phase aller (eh oui, déjà) avec la réception de l’actuel 3e du championnat, l’AS Illacaise Volley, club de cette commune de Nouvelle-Aquitaine, à mi-chemin entre Bordeaux et le bassin d’Arcachon. Une semaine plus tard, début de la phase retour (*) avec une nouvelle réception, elle de Saint-Quentin, avant d’aller défier Le Plessis-Robinson et de clore ainsi cette bizarre année 2020.

Deux adversaires qui se connaissent bien...

Mais d’abord, l’AS Illacaise ! Illac et Fréjus, c’est une grande histoire d’amour. Deux clubs qui n’ont certes pas le même passé – Illac est vraiment né au volley lors de la saison 2016-2017, en remportant la Coupe de France et terminant 2e des play-offs Élite devant… Fréjus – alors que le club varois s’appuie, on le sait, sur l’un des plus beaux palmarès du volley hexagonal, quand bien même cela était voici quelque trente années…

Théo Mourillon, le libéro illacais, élu MVP du match contre Saint-Nazaire... Mais le danger viendra de partout samedi soir

Illac et Fréjus sont deux clubs à l’actuelle trajectoire relativement similaire. Annonçant tous deux un budget aux alentours des 600.000 €, l’ASI et le FFV se côtoient depuis une petite dizaine d’années. Et lorsque l’on parle de trajectoires qui se ressemblent, on peut même aller jusqu’à avancer que les deux formations se marquent à la culotte sur cette dernière décennie (**).

Mal en point dans cet exercice face à France Avenir 2024, les Fréjusiens devront cette fois soigner le secteur réception

Maxime Capet, encore un fils de…

Un sérieux adversaire en tout cas, qui a renouvelé un effectif vieillissant et arrivé en bout de cycle la saison passée – d’où cette avant-dernière place avec seulement deux victoires arrachées en 16 confrontations avant l’interruption de la saison – pour présenter un groupe parmi les plus jeunes de la Ligue (24 ans de moyenne d’âge, deux années de moins que Fréjus).

Un collectif où deux belles pioches, le libéro Théo Morillon (qui était devenu le chou hou du public de Chaumont ces deux dernières saisons), l’attaquant Maxime Capet, fils de Laurent Capet, pointu aux 300 capes en équipe de France, qui allie le plaisir personnel puisque son amis, la Hongroise Zsófia Gyimes évolue à Bordeaux-Mérignac. Un autre pro de Ligue A et de Tours VB a suivi Maxime Capet en Gironde, le central Augustin Guérin.

Mais l’on ne s’arrête pas là. « Illac est vraiment une équipe joueuse, sympa à affronter. S’ils sont “un poil“ irréguliers, ils peuvent tomber. Mais s’ils parviennent à garder leur niveau de jeu, leur intensité, ils sont très durs à battre », concède Loïc Geiler.

Des propos corroborés par la défaite d’Illac (2-3) dans l’antre de France Avenir 2024 puis l’atomisation du leader nazairien alors invaincu (3-1, à 22,22 et 20 pour l’ASI).

Illac, roi des sets décisifs

Autre particularité, la capacité des Illacais à jouer jusqu’au bout. Et quand on dit jusqu’au bout, c’est parce que c’est l’une des équipes à avoir joué le plus de sets depuis le début de saison (32 contre 33 au Plessis), les deux formations aquitaine et francilienne étant par ailleurs les spécialistes des matches joués aux sets décisifs, à 60% de réussite tant pour l’ASI que pour le Plessis.

Autres forces de cet effectif totalement français, trois des huit meilleurs marqueurs de ce championnat évoluent en Gironde : Martin Jambon (3e), Maxime Capet (7e) et Gauthier Bonnefoy (8e). La décision se fera peut-être également au centre, avec un Alexandre Weyl très présent au bloc, bien épaulé par Jambon et qui fera face à un duo efficace en la matière, Dani Maccaro et Pedro Frances.

« 4-4 après les matches allers,
ce serait parfait »

Pour Loïc Geiler, rassuré par la prestation des siens en terre lorraine la semaine dernière – « on les regarde un peu trop jouer lors des deux premiers manches entre autres, on “prend une baffe“ et on n’est pas suffisamment en mode “j’en remets une derrière“. En fait, il faut tout le temps être derrière les gars pour en tirer le max, car on n’a pas assez de marge face à de gros collectifs comme ceux-là pour s’en sortir indemnes » –, il conviendra samedi, d’être « réguliers dans la poussée générale, au rendez-vous tant dans l’intensité physique que mentale. Et sur la longueur surtout… »    

Si le Fréjus Var Volley pouvait équilibrer son ratio victoires-défaites à 4 partout au terme de cette phase aller, l’entraîneur varois s’en satisferait totalement. « Mais le but final est, dans cette année un peu de transition, de continuer à faire progresser le groupe, à optimiser tous ses points forts ». Quitte à devoir batailler jusqu’au bout de la nuit face à des Illacais qui ne lâcheront sûrement pas leur bout de gras…

Autre secteur de jeu important, la passe, où Quentin Schouteten (photo) et Corentin Suc seront une nouvelle fois à la manœuvre

 


VOLLEY-BALL - 7e journée Ligue B masculine
Fréjus Var Volley vs AS Illac VB
Samedi 5 décembre, 18h, salle Sainte-Croix
Match à huis clos, retransmis sur LNV.TV


=> FRÉJUS VAR VOLLEY
N°3 – Corentin Suc, 26 ans, passeur, 1,88 m
N°6 – Soane Falafala, 27 ans, réceptionneur/attaquant, 1,99 m
N°7 – Théo Conré, 23 ans, réceptionneur/attaquant, 1,92 m
N°8 – Baptiste Enfoux, 24 ans, réceptionneur/attaquant, 1,98 m
N°10 – Lorry Florent, 26 ans, central/attaquant, 1,89 m
N°12 – Alexander Szot Marczewski (Brésil), 32 ans, pointu, 1,97 m
N°13 – Daniel Maccaro Tortajada (Espagne), 27 ans, central, 1,98 m
N°15 – Quentin Schouteten, 25 ans, passeur, 1,90 m
N°16 – Hugo Lecat, 25 ans, libéro, 1,82 m
N°18 – Pedro Henrique Frances, 31 ans, central, 2,08 m
N°19 – Piélé Halagahu, 19 ans, réceptionneur/attaquant, 1,94 m
Entraîneur : Loïc Geiler

 

=> AS ILLAC VOLLEY
N°2 – Julien Fargier, 25 ans, passeur, 1,85 m
N°3 – Malo Leclerc, 19 ans, central, 1,97 m
N°5 –
Hugo Moulinier, 25 ans, réceptionneur/attaquant, 1,88 m                                
N°6 – Théo Morillon, 25 ans, libéro, 1,86 m
N°7 – Lucas Nobilo, 22 ans, passeur, 1,82 m
N°8 – Alexandre Capet, 18 ans, réceptionneur/attaquant, 1,95 m
N°9 – Valentin Bouleau, 25 ans, passeur, 1,92 m
N°10 – Martin Jambon, 31 ans, pointu, 1,92 m
N°11 – Louka Laumuno, 17 ans, pointu-central, 1,95 m
N°12 – Gauthier Bonnefoy, 25 ans, réceptionneur/attaquant, 1,96 m
N°13 – Bassirou Touré, 22 ans, réceptionneur/attaquant, 1,82 m
N°16 – Nicolas Gardien, 31 ans, central, 2,04 m
N°17 – Alexandre Weyl, 36 ans, central, 1,97 m
N°18 – Augustin Guérin, 20 ans, central, 1,95 m
N°19 – Anthony Virapin, 19 ans, réceptionneur/attaquant, 1,87 m
N°20 – Maxime Capet, 23 ans, réceptionneur/attaquant, 2,01 m                                
Entraîneur : Anisse Guechou.


(*) Rappel de la formule sportive. À l’issue de la phase régulière, les play-offs (les huit premiers) se déroulent en deux temps. Le classement déterminera deux poules de quatre équipes (1er, 4e, 5e, 8e dans la poule A ; 2e, 3e, 6e, 7e dans la poule B) et s’affrontent en matches allers-retours avant demi-finales (pour les deux premiers de chaque poule) puis finale, à chaque fois en deux matches gagnants.


 (**) ILLAC vs FRÉJUS, à toi, à moi ! L’AS Illacaise et le Fréjus Var Volley (sous l’appellation Amsl Fréjus) ont accédé à la Ligue B à l’issue de la saison 2017-2018. Ils avaient auparavant intégré le championnat Élite au même moment, en juin 2014. Mais ils ne se sont pas affrontés en 2015-2016 (Illac en play-off Élite, Fréjus en play-down), ni en 2012-2013 car versés dans une poule différente de N2.
On notera que si Fréjus mène huit victoires à trois dans ces confrontations directes, et hors la saison passée où les Varois s’étaient imposés en ouverture – le match retour n’étant pas joué pour les raisons que l’on sait – les trois saisons précédentes avaient vu chacun des deux protagonistes dans l’incapacité d’imposer sa loi à domicile…

Qu’en sera-t-il ce samedi ?

Les dernières confrontations Fréjus vs Illac :
- Saison 2019-2020 (Ligue B) : Fréjus 8e (6vict. - 10 déf.) / Illac 9e (2 vict. - 14 déf.) en phase régulière -> Fréjus vs Illac 3-0, match retour non joué en raison de la pandémie.
- Saison 2018-2019 (Ligue B) : Illac 5e / Fréjus 7e en phase régulière -> Illac vs Fréjus 1-3 ; Fréjus vs Illac 2-3.
- Saison 2017-2018 (Élite) : Illac 1er groupe A / Fréjus 2e groupe B en phase régulière. Illac 2e / Fréjus 3e en play-off -> Fréjus vs Illac 1-3 ; Illac vs Fréjus 2-3.

- Saison 2016-2017 (Élite) : Illac 3e / Fréjus 5e en play-off -> Illac vs Fréjus 1-3 ; Fréjus vs Illac 0-3.
- Saison 2014-2015 (Élite) : Fréjus 1er / Illac 3e en phase régulière -> Illac vs Fréjus 1-3 ; Fréjus vs Illac 3-0. Fréjus 2e / Illac 5e en play-off.
- Saison 2013-2014 (N2) : Fréjus 1er (18 victoires - 4 défaites) / Illac 2e (18 victoires - 4 défaites) -> Illac vs Fréjus 0-3 ; Fréjus vs Illac 3-0.

Classé dans
Sport