Volley-ball (LBM - match en retard J9) : Fréjus se résigne trop vite et cède devant Illac (1-3)

17 janvier 2021

Si la différence était nette sur le parquet, il n’en reste pas moins que le Fréjus Var Volley aura fait preuve trop rapidement d’une certaine résignation face aux Illacais ce samedi soir, pour leur match en retard de la 9e journée de Ligue B, une rencontre reportée début décembre pour cause de cas de suspicion de Covid dans l’effectif est-varois.

Trop rares les scènes de joie dans le camp est-varois, et c'est aussi ce que regrettera un Théo Conré après le match

Battus en quatre manches, les Fréjusiens n’ont donc pas entamé de la meilleure des façons le rude programme qui s’offre à eux en une semaine, avec la réception d’Illac (3e) ce samedi, celle de Nancy (1er) dès mercredi prochain (20h) puis un déplacement du côté de la Loire-Atlantique, à Saint-Nazaire (2e) samedi en huit.

 

Bien enflée la cheville droite du passeur Quentin Schouteten qui s'est donné une vilaine entorse à 24 heures du match contre Illac

Schouteten forfait
de dernière minute (entorse)

« On part en retard sur chaque set, concédait après coup un Théo Conré bien dépité. Après, on doit courir après le score, prendre des risques au service (22 fautes dans ce secteur de jeu, Ndlr), au bloc, c’est frustrant. Et à part la deuxième manche où la rentrée de Baptiste (Enfoux, Ndlr) nous fait du bien et nous permet d’égaliser à une manche partout, le reste du temps, on se laisse marcher dessus. Et dans le dernier set, je ne sais pas si on lâche physiquement, ou mentalement, mais on “explose“ un peu. »

Sans concession le constat de l’attaquant fréjusien, mais très réaliste et conforme à la physionomie d’une rencontre où les troupes de Loïc Geiler n’auront jamais réellement existé.

Même à trois (Conré, Francès et Suc de gauche à droite), le bloc fréjusien aura laissé filtrer trop d'attaques girondines

Avec le seul Corentin Suc à la passe - Quentin Schouteten s’est donné une vilaine entorse à la cheville droite vendredi soir à l’entraînement, « en retombant mal sur un service, je verrai lundi à la radio s’il y a d’autres dégâts », expliquait avant le match l’ancien joueur de Tourcoing et Menen (Belgique), assuré… d’être forfait pour 3 à 4 rencontres -, Fréjus s’est qui plus heurtée à un très bel adversaire, l’ASI n’étant pas « 3e par hasard », et n’ayant pas davantage « dominé Saint-Nazaire et Nancy par hasard non plus », continue Théo Conré, meilleur scoreur de son équipe (17 pts).

Pour Corentin Suc, il va falloir tenir le coup sur les deux ou trois autres matches à venir, faute pour Loïc Geiler de pouvoir tourner avec Schouteten

« Pas de révolte »,
regrette Théo Conré

Et Saint-Jean d’Illac, emmené par un six particulièrement efficace et cinq joueurs à dix points ou plus autour du libéro Mourillon - Jambon (23), Capet (13), Weyl et Bonnefoy (11) et le MVP du match, Nicolas Gardien (10) - n’aura laissé que les miettes à son hôte du soir !  

Au final, le score apparaît sans doute sévère (18-25, 29-27, 22-25, 15-25) mais somme toute un parfait résumé de cette rencontre. Comme de plus, la réussite aura souvent été du côté aquitain - mais la réussite et la chance se provoquent également -, le constat est clair.  Et symptomatique des manques actuels (et malheureusement un peu récurrents) de cet effectif fréjusien, version 2020-2021, en terme de mental et de force collective et de révolte.

Meilleur marqueur de son équipe samedi soir, malgré lui aussi un genou douloureux, Théo Conré attend une révolte de l'ensemble du groupe fréjusien devant Nancy mercredi prochain

« On joue chez nous, mais on se fait marcher dessus, reprend encore Théo Conré. On marque des points mais on a l’impression de les avoir perdus. Eux crient, se congratulent quand ils marquent… »

La rédemption devant Nancy ?

Comme un air de déjà vu - souvenez-vous, France Avenir 2024 - et quand bien même il est certain que le public et les supporters fréjusiens, que l’on sait toujours proches de leurs joueurs, font grandement défaut. Mais il est tout aussi affirmé que celui-ci risque malheureusement de ne pas regagner les travées de Sainte-Croix avant quelques semaines ou mois.

Belle satisfaction du jour, Baptiste Enfoux a effectué une rentrée probante lors de la seconde manche, permettant en partie aux siens d'égaliser à un set partout, mais cela n'aura pas été suffisant au final

Et dès mercredi, il faudra remettre le couvert pour le compte de la 13e journée cette fois, et la réception du leader lorrain, Grand Nancy Volley-Ball. Avec comme un besoin de rédemption des joueurs fréjusiens…

Retrouvez ici les images du match Fréjus vs Illac

Classé dans
Sport