Volley-ball : le Fréjus Var Volley dans les starting…

14 août 2020

Quelques nouvelles du front pour le volley fréjusien, qui vient tout juste de prendre connaissance de son calendrier. L’on parle ici des pros de Ligue B parce que les filles, elles, promues en N3, savent depuis quelques temps déjà quels seront leurs adversaires cette année. Il en est de même pour les réservistes masculins, qui entameront une nouvelle ère à la rentrée, toujours en N3 mais sous la conduite désormais de Pierre Vivier, qui succède à l’emblématique et historique Claudy Respaut.

Nous reviendrons prochainement sur ces deux équipes, mais intéressons-nous tout d’abord à Loïc Geiler et ses joueurs, qui reprendront le chemin des parquets dès la semaine prochaine.

• FINALEMENT SANS NICE. Reléguée sportivement, la formation du Nice VB aurait pu, comme d’autres, tenté un appel auprès des différentes chambres adéquates. Mais les Maralpins ont finalement décidé d’assumer et de repartir à l’étage inférieur. Bien leur a pris, quelque part, puisque Nice a vu son agrément reconduit pour ce prochain exercice en Ligue B.

Pour autant, les joueurs du coach croate Ratko Peris ont finalement bien retrouvé… les parquets de l’élite et la Ligue A dès cette prochaine saison, bénéficiant en cela de la relégation de Rennes.
Le club breton, endetté, s’est effectivement vu refuser son engagement en Ligue A par la CACCP (Commission d’aide et de contrôle des clubs professionnels), décision ensuite confirmée en appel. L’affaire ne semble pas encore réglée pour le club d’Ille-et-Vilaine et un certain flou demeure, le Rennes Volley 35 (la section professionnelle) n’ayant pas fait appel auprès du CNOSF (Comité national olympique et sportif français), au contraire du Rennes Étudiants Club, le club amateur qui possède le n°d’affiliation auprès de la Fédération française.

Bref, encore une histoire compliquée et un match qui se joue dans les tribunaux, au grand dam d’un volley tricolore qui se meurt à petit feu…

• LA LIGUE B RÉDUITE À PEAU DE CHAGRIN. Nice a donc finalement été repêchée en Ligue A, libérant une place en Ligue B… que personne n’a souhaité occuper.
Déjà réduite à 10 clubs, l’antichambre de l’élite a donc perdu une nouvelle unité…
Hors Fréjus, la Ligue B s’appuiera donc cette saison sur les équipes de Martigues, Mende, Nancy, Le Plessis-Robinson, Saint-Jean d’Illac, Saint-Quentin, Saint-Nazaire et France Avenir 2024… Ce qui engendre une formation exempte lors de chaque journée.

 

• J1 : FRÉJUS ACCUEILLERA LE PLESSIS LE 10 OCTOBRE. Sous réserves de (nouvelles et possibles) modifications, le calendrier de Ligue B verra donc 9 équipes s’affronter en phase régulière, au cours de 18 journées étalées du 10 octobre au 20 février 2021.

Les 8 premiers seront qualifiés pour une première phase de play off, à base de deux poules de quatre équipes, les modalités de composition des poules n’étant pas précisées pour l’heure. Les deux premiers de chacune de ces poules se croiseraient alors en demi-finales, lesquelles (tout comme la finale d’ailleurs) se jouearient au meilleur des trois matches (aller et appui éventuel chez le mieux classé).

Pour le Fréjus Var Volley, l’ouverture du championnat se fera à Sainte-Croix, face au Plessis-Robinson. Ce match se jouerait le 10 octobre. La 2e journée verra les partenaires de Corentin Suc aller affronter Saint-Quentin avant que la 3e journée ne les mette sur le banc de touche (exempts).

Téléchargez le calendrier ICI

• NANCY DÉBOUTÉ. Encore des conséquences du Coronavirus ! Deuxième de Ligue B au moment de l’interruption des championnats en mars dernier, le club lorrain de Grande Nancy VB a tenté de contester l’accession de Cambrai en Ligue A, acquise sur le terrain. Sa saisine du juge des référés du Conseil c’État, afin de suspendre l’exécution du Comité directeur de la Ligue nationale d’arrêter de manière définitive le championnat à la dernière journée jouée et valider derechef la montée de Cambrai.

La requête nancéienne a été rejetée et la formation lorraine reste donc en Ligue B.

 

• FRÉJUS VEUT VISER JUSTE. Tel est le titre de l’article consacré à la nouvelle entité est-varoise dans le cadre des présentations de chacun des clubs professionnels. Fréjus a même été le premier à avoir les honneurs de cette présentation cette année : un bon présage pour le championnat ?
Retrouvez et téléchargez ICI l’article en question.

• LOÏC GEILER... L'ESTONIEN. Son projet a finalement pu se réaliser. Nommé adjoint du néo-sélectionneur estonien, Cédric Énard (et à la demande de ce dernier d’ailleurs), Loïc Geiler a pris part cet été à un stage avec la sélection est-européenne. Un stage sous forme de revue d’effectif qui devait se solder par deux matches amicaux contre la Pologne du côté de Lodz. Ces deux oppositions, que le champion du monde en titre avait de plus prévu de faire jouer en présence d’un public (contrairement à deux autres matches face à l’Allemagne joués précédemment à huis clos, avec l’unique présence den tribunes de 250 avatars en carton !).

Mais Cédric Énard a expliqué avoir renoncé « à jouer ces deux rencontres, du fait de mauvaises nouvelles » émanant de Pologne et faisant état de « l’augmentation, là-bas, du nombre de personnes infectées par le Covid-19 (…) Nous devons d’abord faire attention à la santé des gens… »

Le coach fréjusien, qui profite actuellement de quelques jours de vacances, nous contera prochainement cette aventure quelque peu exotique…

• REMISE DES PAQUETAGES CE LUNDI. « Les joueurs arrivent petit à petit, annonce Olivier Conte, membre du triumvirat désormais aux commandes du volley fréjusien, et qui a accueilli pas plus tard que ce jeudi le néo-passeur Quentin Schouteten. En revanche, une incertitude demeure encore sur l’arrivée de nos deux joueurs brésiliens, le central Pedro Reck et le pointu Alexander Szot Marczewski, du fait des contraintes sanitaires et difficultés pour organiser les déplacements. »

La majorité de l’effectif devrait toutefois être présente ce lundi 17 août chez son équipementier QUENTALYS pour la distribution des paquetages, avant d’aborder au plus vite les choses sérieuses avec le préparateur physique de Fréjus, Jean Sengès.

Classé dans
Sport