Volley-ball (Ligue B) : Fréjus va se remettre à jour après sa “pause“ Covid

04 février 2021

Bien malgré lui, le Fréjus Var Volley a vu sa trajectoire stoppée net voici une quinzaine de jours après son match contre Nancy (20 janvier, défaite 2-3). Le test positif au Covid d’un joueur lorrain (six autres Nancéiens auront finalement été contaminés) a engendré le report du match de Fréjus à Saint-Nazaire le 23 janvier, non sans que les Varois aient tout de même effectué le déplacement jusqu’en Loire-Atlantique.

Seul élément certain pour l'heure avant fd'aller affronter Anisse Guechou, l'équipe de l'AS Illac drivée par Anisses Guechou et son passeur Valentin Bouleau (en haut), l'absence du second passeur fréjusien, Quentin Schouteten, qui reprend tout juste la course après son entorse à la cheville

Au retour de leur périple, sept joueurs de l’effectif varois furent également touchés, entraînant le report du match contre Martigues ce dernier samedi, 30 janvier.

Aujourd’hui, tout le monde va mieux et les Fréjusiens s’apprêtent à repartir au combat et mettre les bouchées doubles pour terminer le championnat dans les temps décidés par la Ligue, à savoir le 20 février prochain. Dans la foulée, soit une semaine plus tard, doivent effectivement débuter les play-offs, sous forme de poules avant la phase finale, quarts, demi puis finale en deux matches gagnants entre début avril et mi-mai avant les fenêtres internationales, la Nation League dès le mois de mai et surtout les Jeux Olympiques de Tokyo un mois plus tard !

Pour Loïc Geiler, les questions se succèdent sur la façon d'aborder la fin de saison au regard des états de santé de chacun des joueurs fréjusiens

Illac et Saint-Nazaire
dans le même voyage

Aussi la Ligue nationale a-t-elle reprogrammé les matches en retard qui se sont accumulés ces deux dernières semaines dans cette Ligue B.

Pour Fréjus, tout (re)commence dès ce week-end avec la première des deux étapes d’un road trip (comme en NBA) qui les verra affronter Saint-Jean d’Illac (actuel leader, voir classement ci-après) en Gironde ce samedi 6 février, avant de “monter“ dimanche sur Saint-Nazaire (2e) pour y affronter l’équipe atlantique en match en retard de la 14e journée lundi 8.
Le match à Illac sera retransmis sur LNV TV ce samedi à partir de 19h.

C'est un sacré voyage avec deux matches chez le leader et son dauphin qui attend Soéan Falafala et le Fréjus Var Volley

Cinq matches en 14 jours !

Au retour de ce voyage de quatre jours, les Fréjusiens continueront leur train d’enfer en accueillant à deux reprises : le samedi 13 l’équipe de Mende dans le cadre “normal“ de la 17e journée, puis quatre jours plus tard (mercredi 17) le voisin martégal, rencontre de la 15e journée initialement prévue le 30 janvier.

Enfin, un dernier déplacement attendra les joueurs de Loïc Geiler le samedi 20 février, dans l’antre héraultaise de France Avenir 2024 !

À quelle place pour les play-offs ?

On espère que Soané Falafala et ses partenaires auront d’ici là réussi à engranger les points leur permettant d’aborder les play-offs dans les meilleures dispositions.
Rappelons en effet la formule quelque peu alambiquée qui prévaudra lors de cette phase finale, avec des play-offs mettant aux prises les 8 premiers du classement à l’issue de la phase régulière - sans France Avenir 2024, attendu par d’autres échéances internationales.

Avec 23 points inscrits à Sainte-Croix à la mi-janvier, le pointu illacais Martin Jambon avait fait très mal aux Fréjusiens, Corentin Suc et Pedro Frances, qui tentent ici de bloquer une attaque adverse

La poule A rassemblera les équipes classées 1ère, 4e, 5e et 8e après la saison régulière, la poule B les clubs qui pointent aux 2e, 3e, 6e et 7e rangs. Et des points (5, 3, 1 et 0) seront attribués en fonction de ces places à chaque club dans chaque poule.

Nouveau saut dans l’inconnu
pour le coach fréjusien

Pour Loïc Geiler, qui ne pourra toujours pas compter sur son passeur Quentin Schouteten - victime d’une entorse de la cheville le 15 janvier, veille du match contre Illac -, l’on aborde ce déplacement pour le moins circonspect. « Il est clair que l’on ne va surtout pas chercher l’optimisation de la performance. Le plus important aujourd’hui est de protéger les joueurs pour ne pas les mettre en danger. »

Et le coach fréjusien de poursuivre, « l’aspect sportif passe un peu au second plan, c’est clair. Mais, avec la Ligue, nous allons faire en sorte que le championnat puisse continuer. Maintenant, on ne peut rien prédire, on s’entraîne quatre jours, on s’arrête dix jours, des joueurs ont été plus ou moins malades, il y a immanquablement des conséquences ».

Fréjus jouera son match en retard contre Martigues et Kevin François le 17 février prochain

Les play-offs ?
En temps utiles...

Tout le monde se retrouve un peu dans l’inconnu. « Préparer un groupe après une dizaine de jours d’arrêt, on sait faire. Mais là, dans ce cadre, on est comme tout le monde, on apprend à gérer cette maladie. On avance, les joueurs sont ultra-responsabilisés. L’important est qu’ils puissent nous faire un bon retour de leurs sensations. »

Pour l’heure donc, il s’agit en quelque sorte d’expédier les affaires courantes. « Les playoffs, on verra le moment venu, c’est un peu un autre monde pour l’instant… »

Dans quel état physique mais également psychologique Théo Conré et ses partenaires aborderont-ils leur double duel à Illac puis Saint-Nazaire ? De la réponse à cette question dépendra le résultat final...

Classé dans
Sport