Volley-ball (Ligue B - J3) - l’AMSLF reçoit le Plessis Robinson ce samedi 2 novembre (20h) : avec un nouveau “papa“, Raphaël Attié… et ça lui plaît !

31 octobre 2019

Depuis combien de temps le volley fréjusien n’a-t-il pas pointé en tête de son championnat, la Ligue B ? Une panacée répondront beaucoup… parce qu’ile ne sauraient dater avec précision cette anecdote.
Bon, ok, on ne va pas s’enflammer, l’AMSLF de Loïc Geiler a disposé d’une équipe quelque peu fantomatique d’Illac en ouverture de championnat (3-0), avant d’aller repousser les promesses des jeunes du Centre national (3-1) une semaine plus tard.
Donc, oui, aucune raison de faire quelque plan sur la comète que ce soit mais, bon, tout ce qui est pris n’est plus à prendre. Et dans une poule aussi serrée que risque de l’être cette Ligue B professionnelle cette saison, ces points peuvent compter au bout du bout du championnat.

Le Plessis, premier test !

Et puis, l’on en saura déjà un peu plus ce samedi 2 novembre, avec la réception d’un club présenté comme une “gros outsider“ de la division, le Plessis Robinson Volley-Ball ! Les joueurs des Hauts-de-Seine, 4es de saison régulière, avaient été éliminés en deux manches sèches en quarts de finale de la phase finale par Illac.

Le Plessis, trois joueurs fréjusiens connaissent bien : Julien Bernard (une belle saison avant d’aller à Rennes), mais également le passeur Jérémy Audric et le néo-capitaine, Raphaël Attié. C’est d’ailleurs avec le “papa“ du groupe fréjusien – 10e marqueur actuel du championnat avec 25 pts – que nous évoquons ce qui pourrait être un sacré duel.

Raphaël Attié a déjà scoré à 25 reprises en deux journées de championnat, beaucoup plus souvent en bout de filet, selon un souhait tactique voulu par le staff technique et Loïc Geiler

• Raphaël, déjà, première question, comment jugez-vous le début de championnat de votre équipe ?
“Bilan positif, on a bien négocié cette entame de championnat. Illac était un match important, et le CNVB est toujours un piège jamais évident à gérer. Mais on a bien surmonté et on se retrouve seuls en tête au set-average.

• Le Plessis Robinson, c’est le niveau au-dessus ?
Oui, ce sera le premier test. C’est une équipe avec beaucoup de jeunes, qui a su se renouveler. Avec quelques mecs conservés, beaucoup de jeunes, mais aussi des recrues de premier choix, comme les deux nouveaux centraux, le pointu, le libero, un nouveau récep/attaquant. Donc un effectif bien remodelé, pour démontrer leurs ambitions.

• Comment avez-vous géré la petite coupure et le week-end sans match la semaine passée ?
On a commencé par une belle semaine d’entraînement, assez chargée, peu de jeu, peu de technique. Puis, après un week-end libre, qui permet de se ressourcer, on est repartis sur une nouvelle conséquence, à base de techniques, de physique, d’explosivité. Et du jeu pour retrouver les automatismes et travailler sur les points forts du Plessis.

Contre Illac en ouverture, le bloc fréjusien avait étouffé les Aquitains dès les premiers points. Raphaël Attié sait qu'il se faudra montrer agressifs dans les mêmes conditions, dès les premiers points

• Hors terrain, comment avez-vous vécu les changements constatés à l’intersaison ?
Cela n’est que ma seconde saison à Fréjus, mais tout cela va dans le sens de l’évolution du club. Même si nous avions réalisé une excellente saison l’an passé, il fallait changer des choses, apporter une nouvelle dynamique. Ce n’est jamais bon de conserver trop longtemps la même ossature.

• Mais on a l’impression due le club a pris un vrai virage cette fois, plus accentué que les intersaisons précédentes ?
Le staff a fait ses choix, il y a une parfaite alchimie. On a rajeuni le groupe, puisque nous ne sommes plus que deux trentenaires sur le groupe. On a pris des joueurs au style différent, on a modifié certains points de notre jeu. Je suis persuadé que l’on a une meilleure équipe sur le papier cette année. Reste à le prouver sur le terrain.

• C’est un nouveau projet qui s’engage pour Fréjus. Y adhérez-vous complètement ? Êtes-vous prêts à vous y inscrire et vous investir ?
Mais totalement. Fréjus est un club historique du volley tricolore. Le seul fait de participer au retour du volley professionnel à Fréjus l’année passée, c’est faire partie de cette (nouvelle) aventure.

• D’autant qu’aujourd’hui, vous avez de nouvelles responsabilités. On sent que vous appréciez la confiance placée en vous. Ce rôle de capitaine, de “papa“ du groupe vous sied-il ?
Totalement, j’ai toujours apprécié les responsabilités, prendre mes responsabilités, c’est mon tempérament. L’an dernier, le capitaine officiel était Stan (Simin, partir à Martigues), mais nous n’étions pas le même genre de leader. Lui était plus introverti, et moi j’apportais un “plus“, “plus“ agressif, “plus“ leader.
Alors, prendre des responsabilités, emmener les autres, les motiver, les pousser, cela me plaît."


VOLLEY-BALL - Championnat LIGUE B MASCULINE (J1),
AMSL FRÉJUS VB Vs
PLESSIS ROBINSON VB,
Samedi 2 novembre, 20h, salle Sainte-Croix

Entrée : 5 € (avec une boisson offerte)
Buvette/snack sur place
Organisation : AMSL Fréjus Volley-Ball

=> AMSL FRÉJUS
N°1 – Josias Paino, 20 ans, central, 1,98 m
N°3 – Corentin Suc, 25 ans, passeur, 1,88 m
N°5 – Jordan McConkey (Canada), 25 ans, central, 2,03 m
N°6 – Soane Falafala, 26 ans, réceptionneur/attaquant, 1,98 m
N°7 – Jordan Corteggiani, 28 ans, pointu, 1,98 m
N°8 – Pierre Halagahu, 18 ans, réceptionneur/attaquant, 1,93 m
N°9 – Raphaël Attié, 30 ans, réceptionneur/attaquant, 2,01 m
N°10 – Lorry Florent, 25 ans, pointu, 1,89 m
N°12 – Jérémy Audric, 33 ans, passeur, 1,85 m
N°13 – Daniel Maccaro Tortajada (Espagne) ,25 ans, central, 1,98 m
N°15 – Julien Bernard, 22 ans, réceptionneur/attaquant, 1,85 m (BLESSÉ)
N°16 – Hugo Lecat, 24 ans, libéro, 1,82 m
Entraîneur : Loïc Geiler ; Adjoint : Julien Laporte

=> PLESSIS ROBINSON VB
N°1 – Thomas Riblet, 27 ans, réceptionneur/attaquant, 1,86 m
N°4 –Arto Vuiti, 20 ans, réceptionneur/attaquant, 1,88 m
N°5 –
Arthur Delbeke, 20 ans, passeur, 1,79 m
N°6 – Esteban Leray, 20 ans, réceptionneur/attaquant, 1,89 m
N°8 – Martin Jambon, 30 ans, pointu, 1,92 m
N°10 – Julien Lamy, 34 ans, central, 1,98 m
N°11 – David Chaudet, 26 ans, libero, 1,91 m
N°14 – Edson Felicissimo (Brésil), 25 ans,  réceptionneur/attaquant, 1,96 m
N°16 – Nicolas Gardien, 30 ans, central, 2,04 m
N°18 – Tarcisio Guinter (Brésil), 26 ans, central, 2,11 m
N°19 – Egor Logunov (Russie), 28 ans, réceptionneur/attaquant, 1,92 m
N°20 – Dimitri Walgenwitz, 25 ans, passeur, 1,81 m
Entraîneur : Cédric Logeais


 

-> ERRATUM. Et puis aussi, avant de vous quitter, nous vous prions d’accepter toutes nos excuses pour l’inexplicable erreur survenue la semaine passée dans ces mêmes colonnes dans la présentation d’un week-end sportif pourtant ramené à sa plus simple expression.
Nous avons emmené les filles de Pré-Nationale du côté de Mandelieu, où nous voulions les voir jouer leur 4e journée de championnat. Las, les filles profitaient des vacances de la Toussaint, mais les garçons de Nationale3, eux, étaient bien convoqués pour ce match à Mandelieu le dimanche 27.
Une rencontre que les Amsélistes de Claudy Respaut ont d’ailleurs lâché en trois manches (à 17, 26, 19), leur seconde défaite de la saison après celle en entrée de championnat à Salon. Avec un succès devant le Stade Laurentin, l’AMSLF (2), pour sa (re)découverte de la N3, est actuellement 10e.

• N3 masculine (J4), dimanche 3 nov., 15h, Sainte-Croix :
AMSLF (2) reçoit Municipal Olympique Mougins

Classé dans
Sport