Volley-ball - Ligue B mascuine (J4) : Saint-Nazaire montre ses ambitions et éteint celles de Fréjus

31 octobre 2020

Match à huis clos ce dernier samedi d’octobre pour cette 4e journée du championnat de Ligue B masculine de volley-ball, et une sévère défaite pour les Fréjusiens face à leurs homologues de Saint-Nazaire 0-3 (18-25, 24-26, 20-25).

Théo Conré aura eu quelques attaques particulièrement tranchantes

« Vous ne croyez pas en vous. Quand vous croirez davantage en vos possibilités, on pourra traduire au tableau d’affichage ! » “Chafoin“ le coach fréjusien, Loïc Geiler ? Non, plutôt frustré, tout en demeurant « conscient qu’on ne joue pas dans la même catégorie avec Saint-Nazaire. Mais je pense qu’on pouvait mieux faire. Quand je pense qu’on menait 14-7 dans le deuxième set, et qu’on finit par le perdre (24-26, Ndlr), ce n’est pas normal. On n’a pas joué assez ensemble parfois. Le volley, c’est du séquençage, point par point. On s’est parfois trop laissés influencer par ce qui s’est passé avant… »

Covid et match à huis clos : il a fallu faire appel aux volontaires pour “jouer“ les ramasseurs de balles, que ce soit Pierre Vivier ou les deux présidents, Alex Bonnard et le prés' d'honneur, Éric Chassagnard

Les gâchettes nazairiennes

Surtout, Fréjus, qui devait tout comme à Saint-Quentin voici quinze jours, composer sans son pointu, Alexander Szot, en soins (encore un bon mois) pour un problème de kyste, et continuer d’intégrer son central brésilien, Pedro Henrique Frances, a joué l’un des deux grands favoris (avec Nancy) pour l’accession en Ligue A.
L’ancien club de Soané Falafala, finaliste lors de la dernière saison qui est allée à son terme (en 2019), n’a pas fait mystère de ses ambitions. Pour lesquelles l’équipe nazairienne s’est donnée les moyens, avec des jeunes Français prometteurs, à l’image de l’explosif Malick Frédéric au service supersonique, mais encore du Brésilien Wilian Gabriel Doardo, dont la précision dans le même secteur de jeu n’est pas étrangère au 10-3 passé aux Fréjusiens au cœur du 2e set.

Le nouveau central Pedro Henrique Frances est encore en retard de préparation et de rythme mais il apporte déjà beaucoup à sa nouvelle équipe

« J’ai vu de belles séquences, notamment dans cette deuxième manche », concède certes Loïc Geiler, avant de constater, fataliste, « mais ils nous ont mis une telle pression au service entre autres… »

Sans compter qu’il faut encore ajouter la présence et les 206 cm de l’international argentin Jose Luis Gonzalez, l’ancien MVP du championnat avec Paris Volley (2019) s’avérant le vrai leader offensif du SNVBA (24 points encore ce samedi soir), bien servi par son compatriote Maximiliano Chirivino !

Loïc Geiler insiste pour que ses joueurs croient en leurs possibilités et ne fassent plus preuve de complexes d'infériorité

Trois semaines à venir décisives

La perte de la deuxième manche (avec une dernière égalité à 24, avant de céder 24-26 et après avoir mené 14-7 avant d’être recollé à 17 partout) s’est avérée un vrai coup derrière la tête pour les Fréjusiens. Le début de la dernière manche (1-4) laissait même craindre une petite déculottée dans cet ultime set, mais les Fréjusiens firent preuve de courage et d’abnégation pour revenir dans la partie (15-17), avant de céder face au collectif adverse (20-25).

Les trois prochains rendez-vous (Martigues puis Mende à l’extérieur, avant la réception de France Avenir 2024) nous verront « affronter des équipes de notre niveau, avec qui nous allons lutter dans notre championnat. Mais, encore une fois, il va falloir continuer de progresser et croire en nos chances. Ce soir, nous avons montré que nous avions les moyens de lutter contre les grosses écuries. Certes pas sur la durée entière d’un match, mais par séquences oui ».

Si jamais on joue…

Ce que confirmait le président Alexandre Bonnard, « contre Saint-Nazaire, il aurait fallu être à 120 % sur tout un match. Ce n’est pas possible mais les joueurs ont montré de belles choses ».

De bonnes dispositions qu’il faudra à nouveau faire siennes dès la semaine prochaine dans la Venise provençale… à moins que de nouveaux bouleversements – voire un arrêt de la compétition – ne soient décidés ce lundi 2 novembre lors d’une réunion au sommet des instances de la LNV !

 

Retrouvez ICI les meilleures images de la rencontre.

Classé dans
Sport