Volley-ball (Play-offs - J6) : finir en beauté pour ne pas se mettre à l’amende

19 mars 2021

Ce soir (ce samedi 20 mars) on ferme ! Eh oui, déjà… mais au moins cette saison sera-t-on allé au bout du championnat. Même si les Fréjusiens pourront nourrir quelques regrets, et surtout celui de voir leur campagne 2020-2021 se clôturer dès la fin de cette poule de play-offs sans se parvenir à rallier les demi-finales et le dernier carré…

Le capitaine Alexander Szot et ses partenaires auront à cœur de bien clore cette saison somme toute fort honorable pour le volley fréjusien

Sans qu’il soit déjà question de faire le bilan, l’on peut dire que cette campagne de play-offs laissera, à l’instar de la phase régulière, un sentiment d’inachevé et de frustration.

Frustration par manque de régularité pour un effectif aussi jeune qu’il peut être prometteur. « Complètement, atteste Loïc Geiler, l’entraîneur fréjusien. Et même plus encore dans ces play-offs, où l’on aurait certainement pu jouer autre chose. »

Corentin Suc à la passe, Daniel Maccaro à la finition, la relation entre le passeur et son central ne devra pas faillir ce samedi devant Mende

 

La défaite à Illac au match aller (2-3 à 14-16 dans le set décisif, après avoir mené deux manches à rien) aurait pu valoir une toute autre fin de saison aux Varois. « On mène 2-0 et si on gagne en trois, ou même quatre sets, on revient à égalité avec Illac dès le premier match, calcule Olivier Conte, dirigeant du club est-varois. Après, tout peut être différent… », avec une confiance encore plus profondément entamée du côté girondin et bien renforcé chez les Fréjusiens.

Un rôle d’arbitres,
une équité à respecter

Maintenant, on ne pas refaire le match, n’en déplaise au regretté Eugène Saccomano et, si elle n’a pas d’incidence pour le Fréjus Var Volley, cette ultime rencontre de play-offs - et de la saison donc - n’en revêt pas moins un aspect fondamental pour déterminer qui accompagnera Nancy en demi-finale, avec les Nazairiens au rendez-vous à ce stade…

Théo Conré, la très bonne pioche réalisée cette année pour les Fréjusiens et Loïc Geiler

« On a effectivement un rôle d’arbitres à tenir, continue le coach varois. Et il n’est pas question de galvauder l’équité de la compétition ou de “favoriser“ l’un ou l’autre de nos adversaires. » 

Pour les Lozériens, si tous les chemins ne mènent pas nécessairement de Mende à Rome, celui d’une potentielle demi-finale passe en tout cas par une victoire en terre fréjusienne.

Car Saint-Jean d’Illac a pour l’heure son destin entre ses mains. La formation aquitaine compte un point d’avance sur le Mende Volley Lozère, et une victoire devant Nancy - même en cinq manches - lui assurera de terminer 2e et se qualifier pour le dernier carré.
Un revers en revanche et il faudra compter sur le soutien des Varois devant une équipe lozérienne, à qui Loïc Geiler tire déjà son chapeau, car « ils ont accompli d’excellents play-offs et méritent tout à fait d’être encore en course avant cet ultime match ».

Un match aller qui se joue
à un point dans chaque set

Laminés - quoi que le terme soit un peu sévère au regard des scores de chaque manche (25-27 dans les deux sets initiaux et 23-25 dans le 3e) - voici quinze jours en Lozère, les partenaires du capitaine Alexander Szot voudront par ailleurs prendre leur revanche et éviter la dernière place du groupe, nonobstant le fait que « nous devons terminer sur une bonne note, pour le club, pour les partenaires, pour tous ceux qui nous suivent et nous aident dans l’ombre sans même avoir pour certains la récompense de nous avoir vus jouer depuis le premier match » de la saison contre Le Plessis-Robinson.

La clé du match passera sans nul doute, et pour les Varois, et pour les Lozériens, de la maîtrise du pointu de Mende, le pointu en très grande forme actuellement, Faipule Kolokilagi

« Nancy n’a pas fait des choses extraordinaires samedi dernier, ils ont joué simple et efficace, et bien fait ce qu’ils avaient à faire, relève encore celui qui rejoindra dans un petit mois l’équipe d’Estonie en sa qualité de sélectionneur-adjoint. Mais nous avons rapidement perdu confiance, et quand tu perds confiance, tu as tendance à “surjouer“, et quand tu “surjoues“, tu fais des fautes. Cela étant, Nancy, après sa claque à Mende, avait aussi besoin de se rassurer et se remettre les idées à l’endroit. »

Le dernier match sous les couleurs
fréjusiennes. Oui, mais de qui ?

Forts d’une “vraie“ semaine de récupération et de travail, les Fréjusiens, toujours sans Hugo Lecat et avec Soané Falafala sur le poste de libéro, sont prêts pour un ultime combat !

Le libéro Hugo Lecat (n°16), blessé et convalescent, a laissé son poste à Soané Falafala (n°6). Pas de problème ici si ce n'est que Fréjus se voit priver là du bras précieux du Polynésien en attaque et au service

Et puis, pour tous ceux - dirigeants, ramasseurs de balle, journalistes - qui ont eu la chance de pouvoir suivre cette équipe fréjusienne tout au long de la saison, une ultime victoire, si possible en trois manches (élément encore inédit cette saison pour Fréjus) serait sans nul doute la plus belle des manières de clôturer cette saison et aussi de dire au-revoir à ceux qui pourraient disputer là leur dernier match sous les couleurs varoises. Car il y aura immanquablement des départs et de nouvelles arrivées à la prochaine intersaison, quand bien même aucune information n’a encore filtré à ce sujet.


VOLLEY-BALL - 6e journée Play-offs - Ligue B masculine
Fréjus Var Volley vs Mende Volley Lozère
Samedi 20 mars, 18h, salle Sainte-Croix (Match à huis clos)


=> FRÉJUS VAR VOLLEY
N°3 –
Corentin Suc, 26 ans, passeur, 1,88 m
N°6 – Soane Falafala, 27 ans, libéro, 1,99 m
N°7 – Théo Conré, 23 ans, réceptionneur/attaquant, 1,92 m
N°8 – Baptiste Enfoux, 24 ans, réceptionneur/attaquant, 1,98 m
N°10 – Lorry Florent, 26 ans, central/attaquant, 1,89 m
N°12 – Alexander Szot Marczewski (Brésil), 32 ans, pointu, 1,97 m
N°13 – Daniel Maccaro Tortajada (Espagne), 27 ans, central, 1,98 m
N°15 – Quentin Schouteten, 25 ans, passeur, 1,90 m
N°16 – Hugo Lecat, 25 ans, libéro, 1,82 m, blessé, forfait
N°18 – Pedro Henrique Frances, 29 ans, central, 2,08 m
N°19 – Piélé Halagahu, 20 ans, réceptionneur/attaquant, 1,94 m
Entraîneur : Loïc Geiler

Match crucial pour Constant Tchouassi et le Mende Volley Lozère qui reste sur des play-offs de toute beauté

 => MENDE VOLLEY LOZÈRE
N°1 – Émil Serreau, 23 ans, passeur, 1,91 m
N°2 –
Faipule Kolokilagi, 26 ans, pointu, 1,94 m
N°3 –
Jesus Bruque Guerrero (Espagne), 29 ans, passeur, 1,88 m   
N°4 – Abdoulaye Soumare, 19 ans, pointu, 1,93 m
N°5 – Tanguy Vianney Djoud, 19 ans, central, 1,98 m
N°6 – Paixao Fidelis Jonas (Brésil), 24 ans, réceptionneur/attaquant, 1,84 m
N°7 – Ali Kerboua (Algérie), 37 ans, réceptionneur/attaquant, 1,98 m
N°8 – Antoine Fleury, 23 ans, réceptionneur/attaquant, 1,91 m
N°9 – Gaël Tranchot, 26 ans, central, 1,99 m
N°10 – Juan Manuel Mendez (Italie/Argentine), 24 ans, libéro, 1,75 m
N°13 – Bohdan Tatarenko (Ukraine), 26 ans, réceptionneur/attaquant, 1,95 m
N°14 – Vincent Mabiala (Congo), 24 ans, central, 2,04 m
N°15 – Luka Randriananteniana, 18 ans, libéro, 1,65 m
N°16 – Sofian Amorim, 20 ans, réceptionneur/attaquant, 1,86 m
N°17 – Yeessyn Ben Rhouma, 19 ans, réceptionneur/attaquant, 1,96 m
N°18 – Euxane Vivien, 20 ans, réceptionneur/attaquant, 1,86 m
Entraîneur : Constant Tchouassi


POULE A : Le Plessis ou Saint-Quentin pour accompagner Saint-Nazaire ?
Même suspense dans la poule A où les Franciliens pourraient voir leur avance (de trois points) fondre en cas de défaite dans les Hauts-de-Seine devant les invaincus joueurs de Saint-Nazaire, tandis que Julien Bernard et Saint-Quentin accueillent Martigues. Les joueurs de l’Aisne, en cas de victoire “complète“ et de revers du même genre des Robinsonnais, et c’est le 3e (Saint-Quentin) qui se qualifierait aux dépens du 2e (Le Plessis).

Classé dans
Sport