VTT - Enduro World Series : Cédric Ravanel, maître mondial chez les Masters

29 octobre 2019

Avec le vététiste enseignant à Fréjus VTT le Club Cédric Ravanel, nous entamons aujourd’hui un triptyque qui permettra de présenter trois champions du monde fréjusiens d’Enduro World Series, l’une des spécialités de la discipline avec le cross-country (XC) ou la descente (DHI).

Cédric Ravanel sur une plus haute marche mondiale, c'est inédit. Alors, on ne va pas bouder notre bonheur de voir l'éducateur fréjusien du VTT Le Club coiffer la couronne mondiale des Enduro World Series en catégorie Masters en septembre dernier (photos : DR © Sven Martin)

Son épouse, Cécile Ravanel, a régné sans partage sur la catégorie EWS Women (victorieuse de la Coupe du monde en 2016, 2017, 2018, avant une saison blanche cette année due à un grave accident en février : fracture des cervicales C5 et C6, touchée aux vertèbres D5 et D4, commotion cérébrale, en heurtant un arbre de plein fouet.
Mais Cédric Ravanel (Masters) et Antonin Vidal (U21, juniors-espoirs) ont pris le relais sur la plus haute marche du podium mondial en septembre dernier.

Au début, il y eut donc Cédric Ravanel, champion de cross-country de VTT (génération Martinez, Absalon), dont la première partie de carrière peut s’enorgueillir de succès nationaux bien sûr, mais également sur les scènes internationales – vice-champion du monde individuel de XC 2004, puis vice-champion du monde du relais par équipes (2002) et également champion d’Europe cette même année –, et olympiques (14e des Jeux de Pékin 2008) !

Priorité : general manager
du Team Enduro Commençal Vallnord

Avec l’avènement de l’Enduro World Series (2013), un mix (dérivé de l’enduro moto) entre XC et DH, proposant enfilades entre les arbres sur les pistes mythiques de la planète (*), qui a développé son propre championnat du monde voici une demi-douzaine d’années, le couple Ravanel s’est lancé à corps perdu dans ce challenge.

Plus en retrait sur la course Élite hommes – l’âge avançant, « pour finir 30-40, ce n’était plus la peine de s’investir autant » –, d’autant que Cédric a pris le poste de general manager du Team Enduro Commençal Vallnord, avec « toute la logistique (matériel, voyage, hébergements…) à organiser pour chaque déplacement, la gestion des concurrents, plus l’assistance technique sur le terrain ».

Mais le brutal accident de Cécile en début d’année a brutalement interrompu tout le plan de saison. Lui-même victime d’une grave chute quelques semaines auparavant, et quasiment au même endroit, s’est donc davantage encore axé sur son rôle de general manager.

Mais, « après les deux premières courses à Rotorua et Derby, avec l’apport de Cécile (ou encore de ses parents, toujours fidèles à nos côtés), je me suis aperçu que le staff tournait plutôt bien ».

Puis retour à la compétition…

Alors, pour le fun, Cédric s’est repiqué au jeu, s’élançant sur la 3e manche de Madeira… pour remporter cette étape ! C’était fini. Le virus était de nouveau inoculé, la soif de compétition revenue !

Première course de la saison sur la 3e étape à Madeira, et premier succès ! Célébré par un petit bain dans l'Atlantique !

Cédric s’élancera donc sur les manches suivantes, mais « toujours pour me juger, me jauger par rapport à la concurrence, surtout sans aucun autre objectif que cela ». Mais avec la gagne au ventre ! Cédric Ravanel ne quittera ainsi plus les podiums jusqu’au terme des huit étapes de la campagne 2018-2019, enchaînant victoires à Canazei (Italie, round 4), Northstar, Californie, round 6) et à Finale Ligure (Italie, round 8), et des deuxièmes places sur les trois autres étapes (Les Orres, France ; Whistler, Canada ; Zermatt, Suisse) pour, au final, aller coiffer la couronne mondiale, catégorie Masters !
Pas un mince exploit et avant tout, une ligne de plus sur le palmarès d’un formidable champion qui, à l’image d’un Stéphane Valenti, montre que passion et abnégation permettent de franchir bien des limites.

Les pitchouns du VTT Le Club bien encadrés

Et ce ne sont pas les pitchouns de l’École du Fréjus VTT le Club qui s’en plaindront, eux qui bénéficient des conseils avisés d’un (tout nouveau) champion du monde lors des entraînements et stages dispensés avec la structure fréjusienne !

La ligne de la prochaine saison n’était pas encore définie au moment du Roc, dépendant de beaucoup de paramètres (recherche d’un nouveau partenaire en lieu et place de la station andorrane de Vallnord), mais également de la suite de carrière que souhaitent donner à leur carrière les autres champions du monde du Team… Affaire à suivre…


(*) L’Enduro World Series se déroule sur une ou deux journées sur cinq à sept étapes à travers le monde, de mars à septembre. Avec des visites dans l’hémisphère Sud (Rotorua en Nouvelle-Zélande et Derby en Tasmanie en mars 2019), en alternance avecl’Amérique du Sud (Manizales en Colombie et Lo Barnechea au Chili figurent au programme 2020), tout comme l’Europe (Montagnes du Caroux à Olargues dans l’Hérault, Val di Fassa en Italie, Petzen en Slovénie, Zermatt en Suisse et courses finales en Ligurie italienne à Finale Ligure), sans oublier un traditionnel passage par le continent nord-américain (Burke aux USA et Whisthler au Canada.
À chaque étape, des spéciales chronométrées (reconnaissances puis courses), le total permettant d’établir un scratch et, à partir de là, un classement à base de points de la Coupe du monde.

 

Classé dans
Sport