Le réseau Natura 2000

L’appauvrissement des espèces et de leurs lieux de vie à entraîné une volonté de protection par les autorités européennes. C’est dans cette optique que le réseau Natura 2000 a été créé.
Il s’appuie sur deux textes législatifs, pivots de cette action : la « Directive Oiseaux » portant sur la protection des oiseaux sauvages et des migrateurs, et la « Directive Habitat » portant sur la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvage.

La biodiversité

La biodiversité représente la diversité du monde vivant. Elle se compose de trois niveaux : diversité des milieux, diversité des espèces et diversité génétique au sein d’une même espèce.

Elle désigne non seulement la richesse biologique formée par l’ensemble des organismes vivants, mais aussi et surtout la multiplicité d’interactions existant entre ces différents organismes. L’espèce humaine a sa place dans ce système, exerçant de fortes pressions et protégeant une biodiversité qui représente un enjeu présent et futur, aux niveaux écologique, biologique, économique, culturel et éthique.

Natura 2000 en France

La procédure a débuté par des inventaires régionaux des sites abritant des habitats naturels et des espèces reconnus d’intérêt communautaire.
Au niveau national, le Muséum National d’Histoire Naturelle MNHN a coordonné et regroupé les données.
Au niveau local, c’est la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et Logement ) qui a conduit ces inventaires sous l’égide des préfets de région, inventaires ensuite validés par les conseils scientifiques régionaux du patrimoine naturel (CSRPN).

Natura 2000 : outil de développement durable

Aujourd’hui, en France, Natura 2000 couvre 7 millions d’hectares en partie terrestre (soit 12,55 % du territoire terrestre métropolitain) et 4.1 millions d’hectares en partie marine. Il comprend plus de 1700 sites.

Au sein des sites du réseau Natura 2000, des mesures de gestion particulières sont mises en œuvre, pour la conservation des habitats naturels et des espèces, tout en tenant compte des exigences, économiques, sociales, culturelles et environnementales.
Natura 2000 représente un outil de politique d’aménagement du territoire pour la préservation du patrimoine naturel. Mais sa vocation n’est pas de créer des sanctuaires de nature où toute activité humaine serait exclue.

La biodiversité

Au contraire, la sauvegarde de la biodiversité
peut demander le maintien, voire l’encouragement d’activités humaines, telles que l’agriculture, la chasse, l’élevage..

 

 

 

 

L'embouchure de l'Argens

L’embouchure de l’Argens

En application de dispositions réglementaires, un site internet « Natura 2000 Embouchure de l’Argens » a été créé (lien ci-après).
Y figurent toutes les informations nécessaires concernant le site Natura 2000, à savoir le document d’objectifs complet, une présentation détaillée du réseau Natura 2000, les richesses naturelles présentes dans le périmètre de l’Embouchure de l’Argens, ou encore toute la documentation relative à la démarche et les contacts.

Natura 2000 Embouchure de l’Argens

Situation

Le Site d’Importance Communautaire (SIC) de l’embouchure de l’Argens (FR9301627) se situe entre deux zones urbaines, le centre-ville de Fréjus et Saint-Aygulf. Ses 1383 ha comprennent les étangs de Villepey, une grande partie de la plaine agricole, l’Argens et sa forêt riveraine, ainsi qu’une partie marine.
Cet espace se situe majoritairement dans une plaine alluviale, en relation directe avec la mer.
Il s’agit de l’une des rares zones humides du littoral méditerranéen français qui soit épargnée par l’emprise de l’urbanisation. Néanmoins cette menace, comme sur l’ensemble du littoral de la région, est bien présente. Sa situation en bord de mer augmente certes son attrait touristique, mais également les pressions qui y sont liées.
La plaine agricole de l’Argens, comprise dans le périmètre, est inondable et fertile. Il s’agit d’un grand espace plat et ouvert, là encore rare dans le département. Il est sillonné par deux principaux cours d’eau, l’Argens et le Reyran.

Périmètre du site Natura 2000 Embouchure de l’Argens

Il intègre les communes de Fréjus (96 %), Roquebrune-sur-Argens (3 %) et Puget-sur-Argens (1 %)

 

C’est à l’occasion de cette assemblée qu’a été désigné l’opérateur (la ville de Fréjus) pour rédiger le document d’objectifs (DOCOB). La signature d’une convention cadre entre l’État et l’opérateur a suivi. Actuellement, la ville de Fréjus est la structure en charge de l’animation du Document d’Objectifs (DOCOB) par l’intermédiaire du Service Environnement et Développement durable, et ce, pour une durée de trois ans.
Le travail demandé, réalisé par l’animateur, consiste à mettre en oeuvre les actions inscrites dans le DOCOB, telles que les mesures de gestion et de contractualisation, la communication, la mise en œuvre des engagements pour de bonnes pratiques, les études et suivis environnementaux).

Pour aller plus loin : Natura 2000 « Embouchure de l’Argens »

Pourquoi l'Argens

Pourquoi l’Argens ?

La zone humide côtière, d’une richesse biologique reconnue qui se situe à l’embouchure du fleuve de l’Argens, ainsi que les forêts galeries qui bordent le cours du fleuve, ont certainement motivé en priorité le choix du site.

Cinq principales entités paysagères distinctes dessinent ce site :

  • une vaste plaine agricole qui s’étale de part et d’autre du fleuve de l’Argens, dite « la Plaine » ;
  • des formations riveraines qui longent l’Argens, fleuve qui parcourt le site sur toute sa longueur du nord-ouest au sud-est ;
  • le complexe lagunaire sur la rive droite de l’Argens comprenant les étangs de Villepey ;
  • le liseré côtier, essentiellement sableux, qui s’étend de la plage de Saint Aygulf à l’ancienne base aéronavale de Fréjus ;
  • la zone marine constituée de fonds essentiellement sédimentaires qui s’étendent de la plage de Saint Aygulf à l’ancienne base aéronavale de Fréjus.

Habitat naturel

Un habitat naturel est un milieu naturel ou semi-naturel qui réunit les conditions physiques et biologiques nécessaires à l’existence d’une espèce (ou d’un groupe d’espèces) animale(s) ou végétale(s).

Habitat naturel d’intérêt communautaire

Un habitat naturel d’intérêt communautaire correspond à un milieu sensible, rare ou menacé à l’échelle européenne, et figure dans l’annexe I de la directive « habitats ».