Les étangs de Villepey forment une des rares zones humides littorales de la région et constituent un site particulièrement intéressant pour sa flore, sa faune, ses paysages. Cet espace naturel protégé de 260 ha a été formé dans le delta de l’Argens, par les divagations du fleuve au fil des siècles et par les activités humaines d’extraction de sable. Aujourd’hui propriété du Conservatoire du Littoral, ce site est un lieu de préservation et de découverte de la richesse et de la fragilité de notre environnement.
Chaque année, la ville s’associe aux « Journées Mondiales des Zones Humides » qui se déroulent traditionnellement le premier week-end du mois de février. En partenariat avec les acteurs concernés, Conservatoire du Littoral et associations, elle propose par l’intermédiaire du service municipal de l’Environnement et du Développement durable, diverses animations permettant au public de découvrir la richesse de la biodiversité des étangs de Villepey : ateliers, conférences, expositions, etc.

 

Villepey : zone humide protégée

Remarquable du fait des échanges continus entre eaux douces et marines, le site des étangs de Villepey est constitué d’une mosaïque de milieux spécifiques, tels qu’étangs, lagune, vasière, sansouire, prairies humides et sèches, dunes, ripisylve, pinède… Ce vaste éventail d’habitats favorise la présence d’une faune et d’une flore diversifiées et particulières.

Du fait de leur qualité environnementale et paysagère, les étangs de Villepey ont fait l’objet d’une acquisition entre 1982 et 1997 par le Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres. Ils sont désormais un site naturel protégé, classé en Z.N.I.E.F.F. et inclus dans le périmètre du site NATURA 2000 Embouchure de l’Argens.

En 2008, les étangs de villepey ont été inscrits sur la liste des zones humides de la convention de RAMSAR, leur apportant désormais une reconnaissance internationale.

 

Flore

La particularité du site est d’être constitué d’une mosaïque de milieux, ce qui implique une grande variété végétale :

  • Le milieu dunaire abrite de nombreuses plantes remarquables et qui, pour beaucoup, sont protégées. Citons par exemple l’euphorbe peplis, l’échinophore épineuse, le panicaut bleu, le lys de mer, l’Euphorbe de Terracine, le silène de Nice, etc.
  • Les zones de transition entre eaux saumâtres et milieux terrestres sont notamment riches en plantes halophiles caractéristiques des prés salés et de la sansouire : la salicorne, l’obione, l’inule faux crithme, la saladelle, l’aster maritime, les joncs piquant et maritime.

Les étangs sont également bordés par de nombreuses roselières où le roseau (phragmite) est prédominant. Cette végétation est très intéressante pour les oiseaux dits paludicoles.
On y trouve également la rarissime Canne de Pline, quasiment présente aujourd’hui uniquement à Fréjus.

  • On rencontre dans les parties boisées et les prairies sèches de nombreuses orchidées telles que les sérapias, céphalanthères, ophrys et orchis. On trouve également la très rare asperge maritime.
  • Les ripisylves sont également bien représentées, avec la présence remarquable du tamaris d’Afrique.

Faune

Le grand intérêt du site est ornithologique : 220 espèces d’oiseaux ont ainsi été recensées, aux différentes périodes de l’année. Cette zone humide joue un rôle important notamment lors des passages de migration : limicoles et échassiers fréquentent les abords de la vasière, flamants roses et nombreuses espèces de canards et de grèbes profitent de la lagune.
On rencontre également sur l’ensemble du site sternes, passereaux, rapaces, etc…
Enfin, quelques espèces remarquables et menacées nichent sur le site comme, par exemple, le blongios nain, les rousserolles effarvatte et turdoïde, la lusciniole à moustache…

À cette richesse ornithologique s’ajoute une faune plus discrète mais toute aussi intéressante avec la rare tortue cistude, les chauve-souris, le pachyure étrusque, la taupe, et autres reptiles et batraciens…
La variété des milieux est également propice à une entomofaune remarquable avec des spécimens de coléoptères rares.
Enfin, les poissons fréquentant les étangs sont autant d’eau douce, provenant de l’Argens, que d’eau de mer.

Gestion

La gestion du site des étangs de Villepey est confiée, par convention, à la ville de Fréjus qui est donc chargée d’assurer une gestion fine des nombreux habitats naturels caractéristiques de ce site, afin de conserver les espèces présentes et d’assurer leur développement.

Sur le site, une équipe de gardes du littoral travaille à améliorer les paysages, à contrôler les différentes activités, à développer l’accueil du public sous différentes formes. Il s’agit notamment de mettre en place des aménagements de découverte tels que observatoires de la faune, des sentiers d’interprétation, des sentiers de randonnées (passerelles, poteaux d’orientations ).
Occasionnellement, des animations destinées au grand public et aux scolaires sont organisées.

 

Chaque visiteur, sans le savoir, a la responsabilité de la conservation des richesses naturelles du site

La fragilité du site et la présence d’un grand nombre d’espèces végétales et animales, menacées et protégées par la loi, nécessitent la stricte application d’une réglementation spécifique.

Un arrêté municipal a défini un ensemble de consignes dont les principales sont les suivantes :
– ne pas s’écarter du sentier balisé,
– aucune cueillette autorisée,
– ne pas déranger ou nourrir la faune (y compris canards, cygnes et ragondins),
– pratique de la pêche à la ligne uniquement depuis les zones où le sentier piétonnier borde la rive,
– les chiens doivent obligatoirement être tenus en laisse,
– aucune cigarette, ni feu sur le site.

Quatre gardes du littoral ainsi que la police municipale assurent des patrouilles afin de veiller au respect de cette réglementation.

Ces espaces sont vivants et fragiles, merci de respecter la réglementation et d’adopter un comportement respectueux des paysages, de la flore, de la faune et de la tranquillité des lieux. En particulier ne laissez aucune trace de votre passage.
Merci de votre compréhension

 

Découvrir le site

Des aménagements (passerelles, platelages et observatoires) ont été réalisés pour favoriser la découverte des milieux sensibles sans trop les impacter. Mais c’est avant tout le comportement respectueux des visiteurs qui permet la sauvegarde des écosystèmes.
De part et d’autre de la RD98, deux visages du site sont à découvrir.
• Coôté pile, à l’est de la RD98, le secteur des Esclamandes et des plages de Saint-Aygulf. Sur une boucle d’un kilomètre, découvrez le cordon dunaire et sa végétation spécifique, la ripisylve (foret de bordure de rivière) et les roselières. À la ferme des Esclamandes, l’association « Semailles 83 » pérennise une activité traditionnelle, la fabrication de canisses, produit et vend des légumes issus d’une agriculture respectueuse de la terre.
• Côté face, à l’ouest de la RD98, un ensemble de plans d’eau et une diversité d’ambiances peuvent être découverts par un sentier balisé. Par ce sentier pédestre, il est possible de rejoindre les Petites Maures ou le sentier du littoral, également appelé « chemin des douaniers ».

À chaque saison, les paysages se transforment, les couleurs évoluent et les rencontres sont différentes. Venez regarder, écouter et sentir la nature au fil des mois. Des guides naturalistes proposent leurs services pour des visites guidées.
De son coté, l’association « Les Amis de Villepey »rassemble tous les passionnés du site.

Ne manquez pas en février les “Journées mondiales des zones humides », lors desquelles visites guidées, ateliers, animations et expositions rythment l’événement.

Enfin, les gardes du littoral parcourent le site quotidiennement, veillant au respect de la réglementation et à disposition du public pour apporter tout type d’informations. N’hésitez pas à les questionner.


Télécharger le dépliant
Renseignements :
Service Environnement et Développement durable
Tél. 04 94 51 97 60)