Alerte et mise en œuvre

Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS)

En application des dispositions contenues d’une part, dans le Code Général des Collectivités Territoriales (art. L.2212-4 et 5) et d’autre part, dans la loi n°2004-811 du 11 août 2004 relative à la modernisation de la sécurité civile, les maires ont l’obligation de diffuser l’alerte aux populations exposées à un risque majeur et de mettre en œuvre les mesures de sauvegarde.

Dans cette perspective et au regard des incendies de forêt comme des inondations qui l’ont déjà touchée par le passé, la Ville de Fréjus a élaboré le Plan Communal de Sauvegarde (PCS). Conçu après les importants incendies de 2003, il a été entièrement remodelé à l’aune des graves inondations de juin 2010.

Fruit du travail de réflexion et de conception d’une équipe restreinte association élus et fonctionnaires particulièrement imprégnés de la culture de crise, le document entièrement réactualisé offre un panel de parades, organisées, rapides et efficaces, passant en revue tout le spectre des problématiques générées par un risque majeur.

La rapidité et l’efficience des réponses à apporter étant fortement liée à une importante capacité d’anticipation, la commune de Fréjus a développé un concept innovant en créant une « Cellule de Veille » qui a pour vocation d’éclairer très en amont les décisions de l’autorité territoriale en exploitant les informations remontant des capteurs actifs et passifs et en les partageant avec les communes limitrophes, les spécialistes de la prévision et les services de secours.

En cas d’alerte d’un risque majeur, le PCS est mis en œuvre par le Maire pour assurer la sécurité de la population. Dès lors, les modules spécifiques sur lesquels il s’appuie, et leurs acteurs, entrent en action au regard de la gravité de l’alerte et du risque.

Le périmètre du Plan Communal de Sauvegarde ne prend pas en compte les problèmes inhérents aux canicules et au grand froid qui entrent dans le champ de compétence du Centre Communal d’Action Sociale et dont le traitement s’inspire très largement de la trame du Plan Communal de Sauvegarde. Les pandémies quant à elles font l’objet d’une approche spécifique déclinée dans le « Plan de Continuité du Service Public » établi en 2009 en prévision de la menace H1N1.

Le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM)

La loi de modernisation de la sécurité civile du 13 août 2004 est venue également renforcer la culture de la prévention des risques par le biais de la rédaction de documents pédagogiques. Tout particulièrement les communes susceptibles d’être impactées par un ou plusieurs risques majeurs, ont l’obligation d’élaborer, d’éditer et de mettre à la disposition de la population le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM).

Le but du DICRIM n’est pas de faire une analyse exhaustive des risques majeurs, mais de présenter aux Fréjusiens et aux personnes séjournant sur le territoire de la commune :

  • ceux qui peuvent potentiellement toucher la commune,
  • les principales recommandations,
  • les mesures de prévention,
  • l’organisation des secours qui sont mis en œuvre dans l’hypothèse
  • de la survenance d’un risque majeur.

Document d’information communal sur les Risques Majeurs : Télécharger la plaquette