Catastrophe de Malpasset : 60 ans mais souvenirs toujours vivants…

27 novembre 2019

Chaque année, l’entrée dans le mois de décembre ravive de douloureux souvenirs pour de très nombreux Fréjusiens. Voire pour certains de véritables cauchemars.

Certains ont réellement vécu la catastrophe de la rupture du barrage de Malpasset ce mercredi 2 décembre 1959, à 21h13, même s'il reste sans doute aujourd'hui de moins en moins de témoins vivants. Cela n'empêche pas pour beaucoup d'entre eux le fait d'avoir des membres de leurs familles, des proches, des amis qu’ils savent perdus à tout jamais depuis ce jour funeste.

Peu après 21 heures donc ce mercredi, le barrage voûte – le plus mince de l’époque en Europe et à la pointe des technologies de cette fin des années de reconstruction d’après-guerre, qui en faisait d’ailleurs la fierté des Fréjusiens – fait d’une roche par trop médiocre et friable, explosa littéralement sous la pression des 50 millions de mètres cubes d’eau qu’il était censé retenir en son amont.

Libérant une vague de 50 m de haut, écrasant, détruisant tout sur son passage, ne laissant que ruines et mettant moins de 30 minutes pour atteindre la mer. Un véritable cataclysme !

Des cérémonies à la hauteur de l’événement

423 (135 enfants) victimes innocentes furent recensées, ce qui fait de Malpasset la catastrophe civile la plus meurtrière du XXe siècle. 27 autres corps, restés non identifiés, auront été réunis au pied e la croix du cimetière Saint-Étienne… pour être ensemble justement plutôt que dispersés (un dépôt de gerbe y est prévu le 2 décembre, 10h30).

Si chaque année qui passe marque 365 jours supplémentaires à penser aux victimes, à ces êtres disparus qui étaient chers, 2019 revêt un caractère plus particulier encore, celui des 60 ans de cette catastrophe.

Marche du Souvenir le dimanche 1er

À cette occasion, pour marquer plus encore le souvenir, la ville de Fréjus, son service Archéologie et patrimoine, surtout l’Association ACC Malpasset (créée à l’occasion du cinquantenaire en 2009), ont mis en place un certain nombre d’animations.
À l’instar de cette MARCHE DU SOUVENIR dimanche 1er décembre, à partir de 14h30. Marche “inversée“ par rapport à celles organisées les années précédentes, qui partirait du parking de Malpasset (sous le pont de l’autoroute) et gagnerait le site même de la catastrophe. Une démarche bien évidemment soumise aux conditions météorologiques qui règneront ce premier jour de décembre.

Journée de commémorations
et Concert du Souvenir lundi 2

Mais la journée la plus importante demeurera bien sûr le lundi 2 décembre avec, dès 9h cérémonies du souvenir et militaire au Gisant, devant l’Amphithéâtre romain de la ville. Quelque 400 enfants issus des écoles élémentaires de Fréjus, qui ont travaillé ce pan particulier de l’histoire de leur ville, seront sur site, une centaine d’entre eux entonnant des chants en mémoire des victimes. Un moment qui restera sans doute comme l’un des temps forts et les plus émouvants de cette commémoration.

Autres dépôts de gerbes et hommages se succéderont en différents sites tout au long de cette journée pour filer tout droit vers la soirée “Concert du Souvenir“, à partir de 20h30 à la cathédrale Saint-Léonce.

Le Musée d’histoire Locale dans la danse…

Pour autant, ce soixantième anniversaire de la catastrophe de Malpasset sera commémoré quelques semaines encore, jusqu’aux vacances de Noël (-> 20 décembre).

À travers des animations – l’exposition “Malpasset, 60 ans après…“ à la villa Aurélienne, inaugurée le 8 novembre, celle qui marche “Sur les traces de Malpasset“ au Musée d’histoire Locale.
Ou encore, officiellement inaugurée le 2 décembre à 18h, la toute nouvelle “Salle Malpasset“, toujours au Musée de la rue Jean-Jaurès, entièrement dédiée et proposant nouvelles muséographie et scénographie totalement inédites avec, notamment, une appli sur tablette, “La catastrophe de Malpasset“, un dispositif interactif très complet à base d’archives iconographiques, documents, documentaires et vidéos pour certains totalement inédits.

Malpasset, ça continue…

Conférences (4, 5 et 12 décembre), cinéma (projection de Reflet de lune, au Vox, le 1er décembre, avec le témoignage de quatre rescapés), lecture théâtrale (Prochain arrêt : Fréjus !, 19 décembre à la villa Aurélienne) rythmeront et ponctueront ce 60e anniversaire de la catastrophe.

Que Fréjus renaisse !

Mais des ouvrages, ou d’autres projets – comme ce parcours signalétique envisagé sur le site même du barrage et de ses ruines - continueront à jamais de témoigner de ce drame, de perpétuer le souvenir des victimes, de partager et transmettre…
Pour QUE FREJUS RENAISSE !, épitaphe laissée par le Général de Gaulle dans la cour de l’Évêché de l’hôtel de ville de Fréjus, lors de sa visite du 17 décembre 1959…

La célèbre épitaphe laissée par le Général de Gaulle le 17 décembre 1959...

À télécharger le programme complet de la commémoration de la rupture du barrage de Malpasset.

À lire également, notre RV en rubrique AGENDA ci-dessous...


COMMÉMORATION DU 60e ANNIVERSAIRE
DE LA CATASTROPHE DE MALAPASSET
-> Programme du LUNDI 2 DÉCEMBRE 2019
• Journée de commémorations
9h : cérémonie du Souvenir, cérémonie militaire et dépôt de gerbes au Gisant,
10h30 : dépôt de gerbes au cimetière Saint-Étienne,
11h30 : messe à la cathédrale Saint-Léonce,
16h30 : dépôt de gerbes à la stèle de l'Intendance,
17h : dépôt de gerbes à la stèle du Capitaine René-Blazy,
18h : inauguration de la Salle Malpasset (Musée d'histoire Locale) et de son exposition “Sur les traces de Malpasset

• Concert du Souvenir
20h30 : ouverture des portes de la cathédrale Saint-Léonce,
21h : début de l'hommage,
21h13 : TOCSIN,
21h15 : film-hommage de “La Cuisine aux Images“,
21h30 : concert avec la participation d'Agnès Altoé (École municipale de musique Jacques-Melzer et de l'ensemble Ad Libitum),
22h30 : verre de l'amitié.


Classé dans
Actualité générale