HARCELEMENT SCOLAIRE : UN PROGRAMME UNIQUE EN FRANCE POUR POUR 2 000 JEUNES FREJUSIENS

23 novembre 2021

Lundi dernier à la Villa Aurélienne, les élèves de CM1/CM2 de l’école élémentaire Turcan clôturaient le programme sur le «Harcèlement scolaire», un programme de sensibilisation très complet et interactif sur 2 semaines, organisé par la Ville de Fréjus, et qui est « une première en France ».

Sous l’impulsion du maire David Rachline et de son équipe, grâce à l’implication de la police municipale, de la direction de la sécurité publique, du service culturel, du tissus associatif, ce sont près de 2 000 enfants et jeunes fréjusiens des écoles élémentaires, collèges et lycée professionnel qui ont participé à ces journées. Grâce aux 19 bus mis à disposition par le président d’Estérel Côte d’Azur Agglomération, les élèves ont pu être transportés gratuitement directement depuis leurs établissements scolaires.

Enfants et adolescents ont ainsi découvert l’exposition à la Villa Aurélienne, sur le thème du harcèlement scolaire et du cyber harcèlement. De nombreux ateliers permettaient aux plus jeunes de dessiner des situations liées au harcèlement. Les débats illustrés avec vidéo projection, étaient animés par Valérie Dujardin (brigadier chef principal au sein de la police municipale et Coordinatrice de la « Commission Locale de Prévention de la délinquance et de la radicalisation ») en présence des enseignants et de nombreux élus.

Avec une grande pédagogie la policière municipale rappelait : « en France, 700.000 enfants sont victimes de harcèlement scolaire chaque année, sous diverses formes » et s’adressant aux enfants : « Dans les cours d’école, ce qu’on retrouve le plus, ce sont les témoins, mais que vous soyez harceleur, témoin, ou harcelé, vous êtes tous des enfants ! »

Les réactions des victimes sont connues :

  • J’ai honte,
  • Si j’en parler çà va rien changer,
  • Si j’en parle on va me traiter de balance et çà va augmenter
  • Çà va passer …

En racontant des histoires vécues, et en faisant participer les enfants pour mieux les sensibiliser, elle leur a fait prendre conscience de la gravité des situations.

Le message à faire passer aux élèves est clair : « Si vous ne venez pas nous dire, à nous adultes, ce qui se passe, on ne peut rien faire. Si vous voyez quelque chose, il faut en parler ! »

Les mots d’enfants pour parler de ces maux sont tout aussi clairs : « souvent quand on va le dire à l’école, on nous croit pas … ». Et Valérie de répondre « Si le premier adulte ne vous croit pas, allez vers un autre, jusqu’à ce qu’un adulte vous croit ! ».

Elle expliquait enfin la signification du mot « empathie » : la capacité à se mettre à la place des autres, et concluait :

« Le super pouvoir, c’est VOUS qui l’avez : vous devez en parler ».

Classé dans
Info en bref