Retour sur le Conseil municipal du 26 janvier

27 janvier 2021

     Le Conseil municipal s’est réuni le 26 janvier en vue de voter des délibérations structurantes pour la Ville parmi lesquelles : la débat d’orientation budgétaire, le pacte de gouvernance de la Cavem ou encore la création d’une aire marine éducative au Port de Fréjus qui atteste de la transition écologique impulsée par la Ville, véritable axe fort de ce mandat.

Crise sanitaire : un plan de relance local  

Le débat d’orientation budgétaire a souligné la volonté de la Ville de maintenir un bon niveau d’investissement en vue de continuer à proposer des services publics de qualité mais aussi pour soutenir les entreprises et ainsi œuvrer en faveur de l’emploi.

 

En effet, malgré la baisse de certaines recettes (redevances d’occupation du domaine public, droits de place, etc.), la Ville verra son autofinancement progresser sur 2021, grâce notamment à la poursuite de ses efforts de maîtrise des dépenses et à certaines recettes en évolution.

Soucieuse de mettre en place un véritable plan de relance à l’échelle locale, la municipalité a prévu des investissements complémentaires à ceux initialement prévus.  Ceux-ci permettront l’accélération ou la réalisation anticipée de travaux programmés sur les prochaines années de la mandature.  Ce plan de relance de l’investissement local s’élèvera à 8M€ et s'articulera autour de trois axes : 

  • l'environnement (nouvelles pistes cyclables, éclairage public, performance énergétique des bâtiments communaux) ;
  • le cadre de vie ( réfection de la voirie, embellissement du centre historique, réfection du terrain de football et du terrain synthétique de la base nature, etc.) 
  • le patrimoine (rénovation de la Villa Aurélienne et de la mosquée Missiri, notamment). 

 « Je me satisfais du choix que nous avons fait de mettre en place un budget de combat. Aujourd’hui, nous traversons une crise sanitaire, économique et sociale qui est sans précédent. Les entreprises et commerçants ont besoin de notre soutien, les habitants ont besoin de voir le cadre de vie s’améliorer donc ce choix d’accélérer l’investissement me paraît parfaitement légitime. C’est justement le moment où nous devons redoubler d’efforts pour accompagner la reprise économique. En parallèle, nous réalisons des économies de fonctionnement, nous gérons nos ressources humaines de manière extrêmement raisonnable, ce qui a été souligné par la Chambre Régionale des Comptes » a souligné David Rachline. 

 

Pacte de gouvernance de la Cavem : agir dans l’intérêt de Fréjus

Soucieuse de valoriser l’identité et les atouts de notre territoire,  le Conseil municipal a émis un avis favorable sur le projet de pacte de gouvernance de la Cavem.  Celui-ci prévoit un ensemble d’actions concrètes concernant directement la ville de Fréjus, notamment en matière de :

  • valorisation du Front de mer ;
  • d’investissements pour fluidifier la circulation sur la RDN7 ;
  • valorisation de notre patrimoine maritime ;
  • formation et de développement économique ;
  • rayonnement sportif à travers la création d’un grand stade ;
  • de lutte contre les inondations ;
  • d’amélioration du traitement et de la valorisation des déchets ;
  • de prise en compte des enjeux environnementaux ;
  • de renforcement des mobilités alternatives ;
  • de développement de notre agriculture locale et des circuits courts ;
  • de soutien au logement social ;
  • d’action sociale et de lutte contre la délinquance.

« Depuis les dernières élections municipales, les maires ont décidé de changer la gouvernance de la Cavem pour que toutes les communes y soient associées. L’intérêt du territoire est pris en considération et nous avons la volonté avec l’ensemble des maires et du Président, d’avancer main dans la main pour que les habitants soient satisfaits de notre démarche, l’objectif étant de construire un territoire protégé, durable et solidaire.  Un certain nombre de projets concernent directement la commune de Fréjus et je serai vigilant quant à la préservation des intérêts de la commune » a déclaré le Maire, David Rachline.  

Préserver la biodiversité 

 Véritable atout de Fréjus, son port qui ne cesse d’innover, est le lieu idéal pour sensibiliser les publics à la protection des écosystèmes marins.

Par conséquent, la Ville  a adopté une délibération visant à créer une « Aire Marine Éducative » qui est une zone maritime littorale de petite taille gérée de manière participative par des élèves allant du CM1 à la 6e. Ils y développeront avec leur enseignant et le référent du site, un projet de connaissance et de protection du milieu littoral et marin.

En devenant  AME, les classes pourront se lancer dans cette démarche de sensibilisation de manière plus durable, avec notamment la mise en place d’un conseil des enfants pour la mer.

Dans le même esprit,  la candidature de la Ville à la labellisation « Territoire engagé pour la nature »  conforte la volonté de la municipalité à faire de la protection de la biodiversité un axe fort de ce mandat.  C’est pourquoi, le Conseil municipal a validé la candidature au dispositif « Territoire engagé pour la Nature » (TEN), animé par l’Agence régionale pour la Biodiversité et l’Environnement.  L’adhésion de la Ville au TEN permettra d’obtenir une reconnaissance nationale, régionale et locale pour 3 ans et de bénéficier d’une meilleure visibilité de ses projets.

Enfin, toujours dans le cadre de la préservation de l’environnement, le Conseil municipal a voté l’adoption de la charte nationale « une plage sans déchet plastique » et de la charte régionale « zéro déchet plastique en Méditerranée ». Ces deux dispositifs ont pour ambition commune d’engager les collectivités dans un plan de réduction des déchets plastiques.

La ville de Fréjus s’engage donc à :

  • sensibiliser les acteurs du territoire à la réduction des déchets plastiques ;
  • mettre en œuvre une utilisation raisonnée des matières plastiques ;
  • optimiser la gestion des déchets plastiques produits.

Mise à disposition d’agents communaux auprès de l’AMSLF

 Cette association, pilier du sport à Fréjus, prend un nouvel élan avec la  direction emmenée par Fabien Sgarra. Animé par la volonté de la soutenir afin qu’elle puisse mener à bien ses missions, le Conseil municipal a voté la mise à disposition de 17 agents à temps partiel en vue d’y exercer des fonctions d’éducateur sportif.  Le Directeur de l’AMSLF est également un agent de la Ville. 

 

 

 

Classé dans
Actualité générale