Loïc Geler voit la vie en Bleu !

Publié le 22 avril 2022
L’entraîneur du Fréjus Var Volley (Ligue B masculine), Loïc Geler, vient d’être appelé par le tout nouveau coach de l’équipe de France, Andrea Giani, pour l’assister au sein du staff des champions olympiques en titre.

Lorsque Loïc Geler évoque sa nomination en tant qu’assistant coach au sein de l’équipe de France A, il parle d’un alignement des planètes. Peut-être que le système solaire a sa part de responsabilité dans la désignation toute fraiche de l’entraîneur du Fréjus Var Volley.

Loïc Geler voit la vie en Bleu !

Giani-Geler : la rencontre

« L’an dernier, j’ai personnellement rencontré Andrea Giani, nouvel entraîneur de l’équipe de France, lorsqu’il était encore sélectionneur de l’Allemagne et moi assistant coach de l’équipe d’Estonie aux côtés de Cédric Enard », explique le varois, âgé de 38 ans. « L’Allemagne, la France et l’Estonie étaient dans la même poule au championnat d’Europe, à Tallinn. Nous partagions le même hôtel, on se croisait souvent, on discutait en dehors des matchs. Ma position en tant qu’assistant pour l’équipe d’Estonie m’a donné une légitimité internationale. »

Coup de fil à un ami

Tout s’est accéléré il y a tout juste un mois. Bernardo Rezende démissionne du poste de sélectionneur de l’équipe de France pour raisons personnelles. Arrive alors l’Italien Andrea Giani, monument du volleyball au CV exceptionnel, aux commandes des Bleus qui se doit de composer son nouveau staff. Il s’appuie sur son bras droit, depuis toujours, son compatriote, Roberto Camara. Il lui manque encore un troisième mousquetaire, un Français cette fois, qui saura faire le lien avec les joueurs. Giani appelle alors Geler.

« Alors que j’entrainais, un matin, au début du mois, il m’a envoyé un message qui disait qu’il fallait que l’on parle rapidement. Je lui ai répondu ‘quand tu veux’. On a discuté 30mn au téléphone, je comprenais qu’il me faisait passer un petit entretien. Il m’a questionné sur ma conception de l’entrainement, l’encadrement d’une équipe, mon sens de la communication et mes valeurs. À la fin de la conversation, il m’a dit ‘C’est bon, c’est toi !’ Une heure après, j’avais la fédé au téléphone pour confirmer », détaille l’ancien réceptionneur-attaquant, formé à Montpellier.

« Un honneur et une grande responsabilité »

La communication entre le staff et les joueurs sera sa mission principale. Il devra, entre autres, s’assurer de la bonne compréhension des systèmes de jeu souhaité par Andrea Giani et de lui faire remonter les interrogations des joueurs sur le terrain.

Loïc Geler voit la vie en Bleu !

Un rôle qui lui colle à la peau. Lui qui a joué avec ou contre les plus anciens du groupe actuel, qui en a entraîné certains ou d’autres qu’il croisait tout-petit. « Je prends l’exemple d’Earvin N’Gapeth, aujourd’hui l’un des meilleurs joueurs du monde. Il est né à Saint-Raphaël et je connais sa famille. Son père évoluait sous les couleurs de l’AS Fréjus Volley Ball, lors de la période faste du club, fin des années 80 début 90 », raconte Geler.

« C’est à la fois une surprise et une magnifique opportunité. Un honneur et une grande responsabilité. Ça va me permettre de continuer à grandir sur le plan personnel et de faire rejaillir mon expérience sur le club », poursuit l’ex-joueur aux quelques 40 sélections en équipe de France A, bercé par le volley depuis l’enfance, ses parents étant tout-deux d’anciens internationaux.

Les JO 2024 en ligne de mire

Pas de repos pour Loïc Geler. Alors qu’il vient tout juste d’achever sa saison avec le club*, il enchaine avec les Bleus dès le 1er mai. Au menu des prochains mois, la Ligue mondiale (VNL) puis les championnats du monde. En ligne de mire, bien sûr, les Jeux Olympiques 2024 en France. « On va participer à toutes les compétitions pour les gagner », lançait le varois. « Ma génération avait fait les JO d’Athènes, en 2004. Absents en 2008 et 2012, les Bleus s’étaient qualifiés à Rio, la génération actuelle commençait à percer. Puis il y a eu le sacre avec la médaille d’Or aux derniers jeux de Tokyo, et nous aurons l’occasion de défendre le titre chez nous ».

Loïc Geler peut compter sur son club

De belles échéances qui se profilent pour l’assistant coach des Bleus. Côté Fréjus, il pourra compter sur son adjoint, Jason Haldane pour mener les troupes. « Je peux m’engager pleinement dans ce projet grâce au club qui me libère, grâce à la présence de Jason, la mère de mon fils qui assure. Ce sont des personnes vers qui je me suis d’abord tourné avant de valider ce projet ».

Le club y est pour quelque chose dans tout ce qui arrive à l’entraîneur varois. Il n’y a qu’à voir les équipes de jeunes aussi, qui cartonnent cette année. Les U15 garçons et filles ainsi que les U18 garçons jouent les phases finales du championnat. « C’est le résultat de nombreuses années de travail, notamment grâce à Julien (Laporte, entraîneur des jeunes et assistant de Loïc Geler en Ligue B, décédé il y a presque un an, jour pour jour.) Tous ces résultats continuent de le faire vivre. Et en plus je l’emmène avec moi en équipe de France, c’est juste dingue » !, a conclu Loïc Geler.

Le mot d’Alexandre Bonnard, président du club Fréjus Var Volley :

La nomination de Loïc récompense le travail qu’il fait depuis 10 ans avec le Fréjus Var Volley. Ça fait rayonner le club. Ça me ravit aussi pour lui personnellement car il va expérimenter des choses qu’il ne peut pas encore vivre sportivement au club. Il va pouvoir avoir un autre challenge tous les étés. C’est top !

*La saison s’est arrêtée un peu brutalement, pour le Fréjus Var Volley, éliminés en quarts de finale, lors de la belle, au bout du 5e set, à Saint-Jean-d’Illac.

Loïc Geler voit la vie en Bleu !

Le programme de l’équipe de France :

Deux semaines de stage à Montpellier puis deux semaines à Poitiers avec matchs amicaux fin mai contre les Pays-Bas.

Compétition Ligue mondiale (VNL) : départ le 31 mai au Canada, pour affronter l’Italie, la Serbie et la Pologne. Puis direction les Philippines pour jouer contre la Russie, la Hollande, le Japon et l’Allemagne. Dernier arrêt, le Japon, où la France sera opposée aux États-Unis, au Brésil, à l’Argentine et l’Autralie. Les finales auront lieu en juillet, en Italie.

Les championnats du monde qui devaient se tenir en Russie, auront lieu en Pologne et en Slovénie, du 24 août au 11 septembre.