Les médailles olympiques présentées dans les clubs de Fréjus

08 octobre 2021

Des athlètes et médaillés olympiques des JO de Tokyo se sont rendus dans les clubs de la ville, dans l’après-midi du mercredi 6 octobre. Ils sont arrivés avec la médaille d’Or autour du cou, de quoi faire rêver les jeunes - et moins jeunes -, licenciés sportifs fréjusiens.


Les athlètes olympiques réunis sur le stade Gallieni avec les licenciés de l'AMSLF athlétisme.

« La ville de Fréjus reçoit actuellement 95 athlètes du Bataillon de Joinville*, logés au 21e Régiment d’Infanterie de marine, explique Patrick Perona adjoint au sport de la ville. C’est un honneur et une fierté de les recevoir. Cela fait écho à notre label Terre de jeux 2024 qui a vocation à promouvoir le sport de haut niveau sur notre territoire. 

Natation, para tennis de table, judo, athlétisme, boxe, escrime ou encore cyclisme… De nombreuses disciplines étaient représentées. Les athlètes se sont prêtés au jeu avec plaisir en prenant part aux entraînements et en distillant leurs meilleurs conseils à la relève ! Ces rencontres ont permis de beaux moments d’échanges et de transmissions des valeurs du sport de haut niveau. « Les communes profitent de la notoriété de nos athlètes, souligne le Commandant du Bataillon de Joinville, François Sentagne. Le lien armée-nation est fondamental. Il est important que nos athlètes donnent de leur temps à notre jeunesse. »

Le Commandant du Bataillon de Joinville, François Sentagne.

Natation et athlétisme du côté du complexe Gallieni

Sur le stade Gallieni, les licenciés de l’AMSLF athlétisme ont pu rencontrer le champion de France (1500m) Alexis Miellet ou encore Yoann Kowal, champion d’Europe (3000m steeple). « C’est important pour nous en tant que sportif, de véhiculer une belle image de l’athlétisme et de donner aux jeunes de la passion et de la motivation, lance Yoann Kowal. Notre sport permet un développement psychomoteur complet. »


À gauche, le champion de France (1500m) Alexis Miellet, à droite, Yoann Kowal, champion d’Europe (3000m steeple).

Du côté de la piscine Gallieni, les jeunes ont pu s’entraîner en présence notamment de Charlotte Bonnet, médaillée de Bronze par équipe (4x200m nage libre) aux JO de Londres en 2012.

Le dojo de la Halle Sainte-Croix fait le plein

Une belle ambiance régnée aussi au dojo de la Halle des Sports Sainte-Croix. Le responsable de la section judo de l’AMSLF, Laurent Mahé, a revu un ami de longue date en la présence de Larbi Benboudaoud, actuel entraîneur de l’équipe de France féminine mais aussi vice-champion olympique (2000) et ancien champion du monde (1999) des - 66kg. Les deux compères ont animé l’entraînement des jeunes ce qui a donné lieu à quelques combats burlesques entre le champion et les amateurs.


Larbi Benboudaoud faisant voltiger un jeune judoka.

Ce qui n’a pas empêché Larbi de leur adresser un message de bon sens : « c’est essentiel d’avoir une base solide avec des enfants qui s’entraînent dans les clubs. On a eu une période crise avec le Covid et il est hyper important de remettre en place une politique sportive dynamique. Le sport n’est pas qu’une activité physique, il y a aussi de vraies valeurs éducatives. Le haut niveau est un système élitiste, très peu y arrive. Ce qui est important c’est de faire des enfants des champions de la vie quotidienne et qu’ils deviennent des ambassadeurs de ces valeurs. C’est à cela que doit penser un sportif lorsqu’il fait claquer la Marseillaise aux quatre coins de la planète ».


De g. à d. : Fabien Sgarra, président de l'AMSLF, Larbi Benboudaoud, vice-champion olympique, Laurent Mahé, responsable de la section judo et Patrick Perona, adjoint au sport de la Ville.

Photo de famille au dojo Sainte-Croix.

Les enfants sensibilisés aux disciplines paralympiques

Les athlètes du tennis de table handisport ont rejoint les licenciés amsélistes durant leur entraînement. Fabien Lamirault, double champion olympique en individuel et par équipe à Tokyo, a passé ses médailles d’Or autour du cou des jeunes pongistes. Des reliques lourdes de victoires et de sens. « Je réponds toujours favorablement lorsqu’il s’agit de rencontrer les jeunes afin de parler de l’olympisme et du handicap, précise Fabien Lamirault. J’essaie de montrer que le handicap est bien intégré dans la société, que la vie continue et qu’il n’y a pas de limite. On peut avoir une vie bien remplie ! »

Fabien Lamirault, double médaillé olympique.

Une vie et des rencontres bien remplies de bienveillance et de cohésion pour tous les sportifs de Fréjus qui garderont un beau souvenir de ces athlètes du Bataillon de Joinville.


Licenciés et champions olympiques prennent la pause.

Les jeunes ont eu l'occasion de faire quelques balles avec le médaillé d'Or.

Classé dans
Sport